Actualisé 27.01.2011 à 10:53

Profit

Le succès fou des cartes de rabais

Guides, pass et concepts de réduction se multiplient. Normal, tous les acteurs y gagnent.

de
Caroline Goldschmid
Loisirs, plaisirs de la table, soins... tous sont désormais accessibles à prix doux grâce à un vaste choix de carnets de réductions.

Loisirs, plaisirs de la table, soins... tous sont désormais accessibles à prix doux grâce à un vaste choix de carnets de réductions.

Comment? Vous n'avez pas encore votre carnet de réductions pour les soins de bien-être? Ni pour les restaurants? Les concepts de rabais ne cessent pourtant d'envahir le marché, et la tendance va en s'amplifiant. A leur tête, des jeunes qui ne manquent pas d'ambition pour une activité indépendante qui a le potentiel de rapporter gros.

En Suisse romande, les derniers-nés sont le Geneva Pass, le Body Pass, le Well­ness Pass ou encore le Good­night Pass (lire ci-dessous). L'intérêt pour les clients est évident: le prix de la carte ou du livret est souvent amorti au bout d'une utilisation. Sans oublier qu'à l'approche de la Saint-Valentin, une Oh! Box «escapade de charme» peut faire office de cadeau idéal. Les prestataires, eux, ne prennent aucun risque, puisqu'ils ne paient généralement rien pour figurer dans les guides de rabais. «En revanche, ils s'engagent à prendre en charge la réduction de la facturation aux clients», explique Alessandro Perina, cofondateur de la Clé Lausannoise.

Mais que gagnent les initiateurs des concepts? La vente de milliers de pass peut rapporter plusieurs centaines de milliers de francs. «Mais, avant d'être rentable, il faut investir beaucoup pour faire connaître la marque, pour le site internet et le packaging, nuance Manuel Donzé, directeur général d'Oh! Box. Au départ, nous étions deux à travailler à 200% durant deux ans sans toucher de salaire. Un tel projet demande énormément d'énergie et de temps.»

Les bonnes tables à prix abordable

- Valable 14 mois au prix de 92 fr., La Clé Lausannoise est le premier guide à avoir réussi à se faire une place à côté du Passeport Gourmand. Il donne non seulement accès à une soixantaine de restaurants, mais aussi à des théâtres, jardins et musées à moitié prix. L'édition bernoise propose 40 établissements, et la dernière-née (Fribourg) une vingtaine. A commander sur: http://la-cle.ch/?u=

- L'édition vaudoise du Passeport gourmand s'est vendue en 20 minutes, la fribourgeoise en une heure et la valaisanne en une matinée. Il reste des exemplaires de l'édition genevoise! Le prix: 95 fr.

- Les gastronomes genevois ont aussi la possibilité de se procurer la carte «Assiette genevoise». Pour 90 fr., 96 restaurants du canton ouvrent leur porte en offrant un repas pour un repas payé. http://www.assiettegenevoise.com/

Les box, à offrir ou s'offrir

Tout le monde a déjà entendu parler des Smartbox, un concept français de coffrets cadeaux à thème. Pour des tarifs allant de 64 fr. 90 à 649 fr. 90, elles proposent différentes formules. Le bénéficiaire choisit la prestation et la date qui lui conviennent. Depuis 2007, son concurrent suisse gagne peu à peu du terrain. Basé à Lausanne, Oh! Box se démarque par son offre en ligne. «L'avantage par rapport au catalogue imprimé, c'est que nous pouvons le gérer en permanence et instantanément. En outre, les membres peuvent s'échanger leur box facilement via notre site», se félicite Manuel Donzé, cofondateur. Prix des Oh! Box: de 50 à 5000 fr.

Le fun et la culture accessibles à tous

Comme leur nom l'indique, la carte Club-Loisirs et le Passeport Loisirs sont le sésame indispensable pour se détendre ou se cultiver à moitié prix. Tout comme le Passeport Gourmand, la version loisirs a été victime de son succès: les 7500 exemplaires 2011 ont tous été vendus en deux jours. Mais il est encore possible de se procurer une carte du concept concurrent (plus pratique, avec son format carte de crédit). Pour 39 fr., les membres reçoivent les offres de la semaine via newsletter (e-mail) durant un an.

Auberges de charme et palaces

Lancé le 1er janvier dernier, le GoodNight Pass donne accès à 21 hôtels de l'arc lémanique et du Valais à des conditions préférentielles. «Notre guide est axé sur la découverte d'établissements hôteliers de qualité classés dans cinq catégories, comme la «luxury» et la «cupidon», indique l'initiateur du projet, Grégoire Bonvin. Le guide coûte 169 fr. et permet de dormir une nuit dans chaque hôtel avec une remise de 50% pour une chambre réservée, 35% pour deux chambres et 20% pour trois chambres. A commander sur: http://www.goodnightpass.ch/accueil.xhtml

Des sésames urbains

Le CityPass, c'est plus d'une centaine de manifestations et de services proposés à prix réduits. Toutes les offres sont détaillées et actualisées chaque jour sur le site. Pour 24 fr. par an, pièces de théâtre, spectacles, hôtels, restaurants, concerts, boutiques ou encore instituts de beauté de toute la Suisse romande proposent des réductions. Autre bon plan pour les citadins: le Geneva Pass. Il s'achète à Genève Tourisme (rue du Mont-Blanc 18) pour 25 fr. (valable un jour), 35 fr. (deux jours) ou 45 fr. (trois jours) et donne droit à des gratuités ou réductions. Il permet de faciliter le séjour et découvrir la ville.

Se faire bichonner à moitié prix

Si le BodyPass et le WellnessPass misent sur le même créneau du bien-être, ils présentent quelques différences. En format carte de crédit, le premier coûte 70 fr. (à la Fnac ou sur l'internet) et permet de bénéficier de soins 50% moins chers dans plus de 60 instituts, spas et salons de coiffure de Lausanne et Genève. Le second, lancé en décembre dernier, coûte 29 fr. 90 et se présente sous forme de brochure. Le WellnessPass est valable dans 12 établissements des cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel, Genève et Valais.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!