Le Suisse est en finale aux Masters de montréal
Actualisé

Le Suisse est en finale aux Masters de montréal

Roger Federer disputera dimanche à Montréal sa 65e finale sur l'ATP Tour, la 45e depuis son accession à la première place mondiale le 2 février 2004.

Vainqueur 7-6 (8/6) 6-2 de Radek Stepanek (ATP 60) en demi-finale du Masters Series canadien, le Bâlois affrontera Rafael Nadal (ATP 2) ou Novak Djokovic (ATP 4).

Sacré en 2004 et 2006 à Toronto et forfait à Montréal en 2005, le quintuple champion de Wimbledon a donc remporté samedi un seizième succès de rang dans le cadre de l'Open du Canada. Il cherchera dimanche à triompher pour la première fois dans la cité québécoise, où il avait atteint le dernier carré en 2003. Stoppé par Andy Roddick, Federer avait alors manqué une première opportunité de se hisser au premier rang mondial.

Stepanek redescend sur terre

Tombeur de Fernando Gonzalez (ATP 6), Tommy Haas (ATP 12) et Nikolay Davydenko (ATP 5) cette semaine, Stepanek est redescendu de son nuage samedi. Le fiancé de Martina Hingis, qui a régalé le public québécois tant par son jeu offensif que par ses pitreries, a néanmoins offert une belle résistance à Federer grâce notamment à la qualité de son jeu de service-volée. Surtout dans le premier set, où le Tchèque de 28 ans écartait trois balles de set d'affilée à 3/6 dans le jeu décisif avant de craquer sur la quatrième.

Roger Federer haussait cependant nettement le ton dès l'entame de la deuxième manche, face à un Stepanek émoussé et forcément moins précis dans ses placements. Mené 0-1, le Bâlois enlevait cinq jeux de rang en réussissant notamment deux jeux de retour proches de la perfection. Le Bâlois, qui ne perdait que quatre points sur son engagement dans ce set, concluait la partie sur sa première balle de match en armant un 13e ace, après 1 h 22' de jeu.

«Il faudrait être stupide»

Comme Roger Federer l'avait lui-même déclaré avant la seconde demi-finale de Roland-Garros qui opposait Rafael Nadal à Novak Djokovic, «il faudrait être stupide pour préférer affronter Rafael». Le Bâlois a en effet remporté sans trop souffrir les quatre duels qu'il a livrés face au Serbe de 20 ans, alors qu'il est toujours mené (5-8) par l'Espagnol de 21 ans.

Le maître du jeu se méfie cependant tout autant de Djokovic, incontestable numéro trois de l'année avec trois titres conquis (Adelaide, Miami et Estoril) et deux demi-finales de Grand Chelem (Roland Garros et Wimbledon) perdues face à Nadal. Il a en outre enlevé quatre de ses six derniers affrontements avec le Majorquin, après avoir perdu six de leurs sept premiers face-à-face.

(ats)

Ton opinion