Tuerie de Chevaline (F): Le suspect avait menacé des touristes
Actualisé

Tuerie de Chevaline (F)Le suspect avait menacé des touristes

La police a arrêté mardi un suspect de la tuerie de Chevaline (F). L'homme pourrait être impliqué dans un trafic d'armes. Il aurait également déjà menacé des touristes, d'après des informations données mercredi par le procureur d'Annecy.

L'homme vivant en Haute-Savoie, interpellé dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline, est toujours en garde à vue. Mais l'affaire n'est pas élucidée pour le moment, a déclaré mercredi le procureur d'Annecy.

Une relation du suspect de 48 ans a également été placée en garde à vue pour trafic d'armes, un arsenal ayant été retrouvé chez lui, sans lien direct avec le meurtre de quatre personnes, dont trois Britanniques, en 2012, a précisé Eric Maillaud.

Le magistrat a confirmé que l'homme entendu ressemblait au portrait-robot du motard aperçu par des témoins à proximité de la scène de crime, qu'il était amateur d'armes et ancien policier municipal, remercié pour faute en octobre dernier.

Il a cependant insisté sur le fait que les enquêteurs n'avaient pas trouvé pour l'instant d'indices probants. «On n'a pas trouvé l'arme, on n'a pas trouvé de casque, ni de moto ressemblants», a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Aucune preuve

Un motard avait été aperçu non loin des lieux du crime par Brett Martin, un cycliste britannique, et par des agents de l'ONF, ce qui avait permis en novembre la diffusion du portrait-robot d'un homme casqué portant un bouc.

«A l'heure où je parle, la tuerie n'a pas été élucidée. Rien ne permet de dire qu'on a peut-être le meurtrier de la tuerie de Chevaline. Il faut que l'enquête se poursuivre», a dit Eric Maillard.

Un scooter et deux casques ont été retrouvés lors des perquisitions, mais ils ne correspondaient pas à ceux recherchés. De même, le Luger découvert parmi les nombreuses armes de collection de l'homme entendu n'est pas du même calibre que celui utilisé pour les meurtres. En outre, celui du suspect, un P8, a été fabriqué en Allemagne, et celui du tueur, un P6, en Suisse. (ats)

Ton opinion