Camping en Ardèche (F): Le suspect formellement inculpé pour viol
Actualisé

Camping en Ardèche (F)Le suspect formellement inculpé pour viol

L'homme de 32 ans, interpellé vendredi dans le cadre d'une agression sexuelle sur mineure, a été mis en examen dimanche par le parquet d'Avignon. Il avait avoué cinq viols.

Le suspect a avoué être l'auteur de cinq agressions

Le suspect a avoué être l'auteur de cinq agressions

L'auteur présumé de cinq agressions sexuelles, en particulier sur une fillette néerlandaise et une allemande, dans des campings du sud de la France, a été inculpé dimanche, pour viol sur mineur notamment, a annoncé le parquet d'Avignon (sud).

L'homme, âgé de 32 ans, arrêté vendredi à Privat (sud), a avoué être l'auteur de cinq agressions sexuelles dans des campings depuis juillet.

Il a été mis en examen (inculpé) dimanche en fin d'après-midi pour les «chefs de viol sur mineur de moins de 15 ans, agression sexuelle sur mineure de moins de 15 ans, tentative d'agression sexuelle sur mineure de moins de 15 ans et agression sexuelle sur mineure de moins de 15 ans ayant entraîné une blessure ou une mutilation», a indiqué dans un communiqué le vice-procureur de la République d'Avignon Olivier Couvignou.

Une information judiciaire pour les mêmes chefs a été ouverte après «cinq dépôts de plaintes se rapportant à des agressions à caractère sexuel survenues nuitamment entre la fin juin et le 8 août 2012». Le suspect a été placé sous mandat de dépôt criminel (incarcéré) en fin de journée par un juge.

Cinq victimes

Les cinq petites victimes sont une Néerlandaise, une Allemande et trois Françaises, agressées dans des campings à Ruoms, Vogüe, Privas, Lavilledieu et Saint-Didier-sous-Aubenas, dans un secteur très fréquenté par les touristes durant l'été.

L'homme, carreleur de profession, «a reconnu être l'auteur» d'une agression sexuelle sur une fillette de 11 ans et «a également avoué, de manière spontanée, avoir commis d'autres faits de même nature dans le courant du mois de juillet dans les campings du sud de l'Ardèche», avait annoncé le procureur de Privas, Franck Alzingre, samedi.

Déjà condamné

Il avait déjà été condamné pour des faits similaires, a indiqué le ministère de la Justice. Sa peine, prononcée en 2000, était d'un an de prison avec sursis, assortie de trois ans de mise à l'épreuve pour une agression sexuelle remontant à 1999.

L'homme était inscrit au Fichier national des empreintes génétiques créé en 1998 pour les infractions à caractère sexuel, a indiqué le ministère. En revanche il n'était pas inscrit au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles, car celui-ci a été créé en 2004 et seules les condamnations postérieures à cette date peuvent y être répertoriées.

Seul

Le suspect avait été interpellé vendredi soir à quelques mètres de son domicile à une dizaine de kilomètres de Privas, où cet homme, divorcé selon d'anciens amis, vivait seul. Il était activement recherché depuis l'agression sexuelle d'une fillette de 11 ans, dans la nuit du 7 août, au camping de Saint-Didier-sous-Aubenas.

Un homme s'était introduit dans la tente où dormaient deux fillettes et avait agressé l'une d'elles, de nationalité française, avant d'être mis en fuite par les cris des enfants.

Elles avaient pu brosser un portrait-robot de l'agresseur --un homme brun, mince, d'environ 1,70 mètre portant un collier de barbe-- qui avait été diffusé au niveau national auprès de la police et des gendarmes. (afp)

Ton opinion