Fusillades à Copenhague: Le suspect se serait radicalisé en prison
Actualisé

Fusillades à CopenhagueLe suspect se serait radicalisé en prison

La piste d'un suspect radicalisé en prison a été évoquée par les services de renseignement, eux-mêmes sur la sellette pour de possibles carences dans la sécurité.

1 / 42
20.03 Les forces de l'ordre danoises affirment vendredi avoir interpellé une cinquième personne soupçonnée de complicité dans les attentas de Copenhague mi février.

20.03 Les forces de l'ordre danoises affirment vendredi avoir interpellé une cinquième personne soupçonnée de complicité dans les attentas de Copenhague mi février.

Keystone/Gaetan Bally
19.03 La police danoise a annoncé jeudi l'arrestation d'un quatrième homme, soupçonné de complicité dans les attentats de Copenhague mi-février. Il sera présenté vendredi devant un juge.

19.03 La police danoise a annoncé jeudi l'arrestation d'un quatrième homme, soupçonné de complicité dans les attentats de Copenhague mi-février. Il sera présenté vendredi devant un juge.

AFP/Soren Bidstrup
27.02 La police de Copenhague a annoncé vendredi avoir arrêté un nouveau complice présumé de l'auteur des attaques dans la capitale danoise qui ont fait deux morts et cinq blessés les 14 et 15 février.

27.02 La police de Copenhague a annoncé vendredi avoir arrêté un nouveau complice présumé de l'auteur des attaques dans la capitale danoise qui ont fait deux morts et cinq blessés les 14 et 15 février.

Keystone

La police a confirmé mardi soir l'identité, déjà publiée dans les médias: Omar El-Hussein, Danois de naissance et d'origine palestinienne. Selon les médias, deux semaines avant les attentats, Omar El-Hussein était sorti de prison, où il était resté un peu plus d'un an pour avoir poignardé plusieurs fois à la jambe un jeune homme dans une gare de Copenhague. Les services de renseignement (PET) ont précisé avoir reçu en septembre 2014 un rapport des autorités pénitentiaires faisant état d'un «risque de radicalisation» du suspect pendant sa détention. «Les éléments du rapport ne portaient pas à croire qu'(il) planifiait une attaque», ont-ils toutefois précisé.

Dans le quartier populaire de Nørrebro, où le suspect a été abattu par la police tôt dimanche matin, les témoignages d'anciens amis ont étayé l'hypothèse d'une radicalisation en prison, comme cela avait aussi été le cas pour les auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo dans la capitale française. Cités par le journal Berlingske, ces proches ont décrit un homme méconnaissable à sa libération: il s'était fait pousser la barbe, ne discutait plus de filles ni de voitures mais plutôt de religion, de Gaza et du paradis. «Ces choses dont il parlait nous passaient complètement au-dessus de la tête», a confié un ami dont le nom n'a pas été précisé.

Possibles carences dans la sécurité

Les services de sécurité poursuivaient eux leur «énorme enquête, très compliquée», selon le porte-parole de la police, Steen Hansen. La police a dit avoir procédé à une nouvelle arrestation aux premières heures de la journée mais refusé de préciser si elle était liée aux attaques du week-end. Lundi, elle avait aussi annoncé l'arrestation et l'inculpation pour complicité de deux hommes soupçonnés d'avoir aidé l'auteur présumé des attentats à faire disparaître une arme et à se procurer une cachette.

Ces opérations sont menées tambour battant, alors que la question de la sécurité dans le pays a été soulevée notamment par le caricaturiste suédois Lars Vilks, sorti indemne de l'attaque contre le centre culturel Krudttønden où se tenait un débat sur la liberté d'expression. «Il y avait une hausse [des menaces] depuis l'attaque contre Charlie Hebdo et les Danois n'en ont pas tenu compte», a dénoncé le caricaturiste, cible présumée de la première fusillade. «Ils n'ont pas renforcé la sécurité samedi. C'était la même que celle que nous avions auparavant», a-t-il déclaré.

Une victime inhumée ce mercredi

Dan Uzan, un Juif de 37 ans tué d'une balle dans la tête lors de l'attaque contre la synagogue de Copenhague, devant laquelle il montait la garde, sera inhumé mercredi à 14h00.

Ton opinion