Municipalité de Lausanne: Le syndic Daniel Brélaz abandonne les finances
Actualisé

Municipalité de LausanneLe syndic Daniel Brélaz abandonne les finances

La Municipalité de Lausanne s'est réparti les dicastères.

Réélu, Daniel Brelaz ne se préoccupera plus des finances de la ville.

Réélu, Daniel Brelaz ne se préoccupera plus des finances de la ville.

Le syndic Daniel Brélaz abandonne les finances au profit de Florence Germond. Le mieux élu Oscar Tosato obtient un département renforcé alors qu'Olivier Français conserve les travaux.

Il fallait faire cesser les rumeurs qui bruissaient en présentant «rapidement» la nouvelle organisation de l'exécutif lausannois, a expliqué jeudi Daniel Brélaz. Moins bien élu le 13 mars, le syndic écologiste restera à la tête de l'Administration générale (cinq services), mais ne règnera plus sur les finances.

Département central

La nouvelle venue socialiste Florence Germond tiendra les cordons de la bourse et s'occupera du patrimoine vert. Daniel Brélaz a vanté ses compétences en matière financière et son engagement sur les dossiers liés à l'environnement.

Meilleur score lors des communales, le socialiste Oscar Tosato dirigera un département qui a pris du volume: l'enfance, la jeunesse et la cohésion sociale qui incluera santé et prévention ainsi que travail et intégration. Seul élu de droite, le PLR Olivier Français poursuivra sa tâche aux travaux.

Autre nouvel élu, le socialiste Grégoire Junod s'occupera de la culture et du logement. Enfin, le Vert Jean-Yves Pidoux conservera les services industriels comme le popiste Marc Vuilleumier qui continuera de diriger la sécurité publique et les sports.

Valoriser les compétences

Le nouvel exécutif entend travailler plus collectivement que par le passé, avec des demi-journées réunissant les principaux concernés par un dossier particulier. La méthode permettra de «dégager une position consensuelle forte», a affirmé Daniel Brélaz. L'opération vise par la même occasion «à valoriser les compétences de chacun».

Le rôle des délégations municipales sera également renforcé de manière à faire avancer «de manière intelligente» les sujets prioritaires. Le syndic aura davantage une tâche de coordination et de planification.

Nouvelles recettes

Questionnée par la presse, Florence Germond a indiqué qu'elle avait travaillé sur les grands dossiers fédéraux et la planification financière au sein du Département des finances du conseiller d'Etat radical Pascal Broulis.

La socialiste a affirmé que la réduction de la dette lausannoise n'était «pas un but en soi», mais qu'il était «très important d'avoir une situation financière saine sur le long terme». Elle voit «plusieurs pistes» pour des «recherches de recettes».

Interrogé sur le dossier controversé de la drogue qui lui revient désormais, Oscar Tosato a dit souhaiter «rassembler toutes les personnes désireuses de travailler ensemble». Le socialiste veut trouver des solutions afin que «les consommateurs aient une vie digne ici à Lausanne».

Français «pas inquiet»

Le dossier chaud de l'assainissement de la Caisse de pension de la ville sera assumé dans l'immédiat par le tandem Brélaz-Tosato, puis par le duo Brélaz-Germond pour la prochaine législature. Quant à Olivier Français, il a affirmé n'avoir «jamais été inquiet» sur l'obtention de la direction des travaux qui lui est chère. Le programme de législature sera présenté cet automne. (ats)

Ton opinion