Actualisé 27.07.2012 à 17:51

Genève

Le syndicat de police ébloui par Pierre Maudet

L'UPCP a rencontré vendredi le nouveau conseiller d'Etat. Une fois n'est pas coutume, il s'est dit «impressionné».

de
Raphaël Leroy

Ce devait être une simple «prise de contact». C'est devenu une idylle.

Vendredi après-midi, l'Union du personnel des corps de police (UPCP) a rencontré pendant plus d'une heure le nouveau patron de la sécurité du canton, Pierre Maudet, fraichement rentré de vacances. Et ce qui ressort de cette entrevue en présence de la cheffe de la police, Monica Bonfanti, est plutôt surprenant venant d'un syndicat plus habitué aux récriminations qu'aux louanges.

Un syndicat aux anges

«C'était une très bonne séance, s'exclame d'emblée le président de l'UPCP, Christian Antonietti. Nous nous sommes présentés et je dois dire qu'il m'a presque impressionné.»

«Charismatique», «intelligent», «lucide»: les qualificatifs ne manquent pas pour définir le conseiller d'Etat élu le 17 juin dernier en remplacement de Mark Muller. «Il est comme il a été pendant sa campagne, se réjouit le syndicaliste. Clair, dynamique et déterminé. Il nous a dit qu'il avait souhaité ce département, qu'il voulait améliorer le système et qu'il était conscient de ses responsabilités.»

Pas d'autre rencontre prévue

Un constat qui tranche avec sa prédecesseure, Isabel Rochat, pour qui l'UPCP n'a pas économisé ses griefs. «On ne peut pas comparer», coupe Christian Antonietti.

Pour l'heure, aucune autre rencontre entre les syndicats de police et Pierre Maudet n'est prévue. «Il a besoin de prendre le temps de la réflexion concernant les sujets de fond», l'excuse déjà le président de l'UPCP... manifestement encore sous le charme.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!