Suisse: Le système de vote électronique a encore des progrès à faire
Publié

SuisseLe système de vote électronique a encore des progrès à faire

Les premiers rapports de l’audit indépendant montrent que «le système de vote électronique que La Poste suisse est en train de développer a été considérablement amélioré», annonce la Chancellerie fédérale.

«Certaines améliorations, parfois importantes, doivent être apportées au système.»

«Certaines améliorations, parfois importantes, doivent être apportées au système.»

ch.ch

Entre juillet 2021 et février 2022, un contrôle indépendant de la version bêta du système de vote électronique de La Poste a été mené par des experts. «Les premiers résultats sont désormais disponibles sous la forme de rapports d’audit et montrent que le système de vote électronique de La Poste a été considérablement amélioré depuis 2019», annonce ce mercredi la Chancellerie fédérale dans un communiqué de presse. Les principales améliorations concernent les points suivants:

  • Une documentation «plus claire, plus complète et mieux structurée»;

  • un code source «en grande partie bien noté»;

  • des processus de développement du système «jugés bons».

À cela s’ajoute le fait que «le test d’intrusion a montré qu’aucune des attaques menées dans ce cadre n’a réussi», poursuit la Chancellerie fédérale, qui précise toutefois que «certaines améliorations, parfois importantes, doivent être apportées au système».

Contrôle indépendant

Les lacunes relevées «concernent notamment le protocole cryptographique qui doit garantir la vérifiabilité tout en préservant le secret du vote. En particulier, certains aspects décisifs en matière de sécurité ne sont pas encore suffisamment documentés, de sorte que la question de savoir comment le système est censé fonctionner à cet égard reste ouverte», précise la Chancellerie fédérale.

Prévenue, La Poste a déjà annoncé avoir «élaboré un plan d’action pour remédier aux constats signalés». Elle s’engage ainsi à remédier à ces lacunes avant la mise à disposition et l’utilisation du système. Une fois les améliorations prévues apportées, le système de vote électronique sera soumis à un nouveau contrôle indépendant.

Dans le courant de 2023

Les bases légales qui encadrent l’utilisation du système de vote électronique – l’ordonnance sur les droits politiques (ODP) et l’ordonnance de la Chancellerie fédérale sur le vote électronique (OVotE) – seront ensuite finalisées à la mi-2022.

Une fois les nouvelles bases légales et les rapports d’audit finals publiés, «les cantons pourront demander au Conseil fédéral l’autorisation générale requise pour utiliser le nouveau système de vote électronique de La Poste dans le cadre d’une votation fédérale», conclut la Chancellerie fédérale. D’après La Poste, ce sera possible «dans le courant de l’année 2023».

(comm/aze)

Ton opinion

13 commentaires