La chronique de Jean-Jacques Aeschlimann (VI): «Le talent des Russes va faire la différence»
Actualisé

La chronique de Jean-Jacques Aeschlimann (VI)«Le talent des Russes va faire la différence»

Ancien joueur professionnel, aujourd'hui reconverti comme manager général d'Ambri-Piotta, Jean-Jacques Aeschlimann porte son regard pour 20 minutes online sur ces Mondiaux, avant les demi-finales.

«Historiquement, les confrontations Etats-Unis – Russie ont toujours eu un caractère spécial. Il y a bien sûr eu le miracle de 1980 (réd: les Etats-Unis éliminent l'imbattable URSS en demi-finale du tournoi olympique de Lake Placid, avant de conquérir la médaille d'or deux jours plus tard face à la Finlande). C'est sûr que ce match représente le choc de deux styles de hockey sur glace très différents. Ça promet d'être spectaculaire.

C'est sûr que l'équipe de Russie est beaucoup plus talentueuse que celle des Etats-Unis. Et avec Slava Bykov, elle a une plus grande expérience au niveau des championnats du monde.

Les Etats-Unis peuvent espérer faire un croche-pied à la Russie. Pour cela, les Américains vont s'appuyer sur des valeurs propres à leur style: le travail, l'agressivité et une saine arrogance qui se traduit par une confiance en soi. Je pense que ce sera un match équilibré. Le talent des Russes va faire la différence. La Russie va gagner d'un but, 3-2 ou 4-3.

Dans l'autre demi-finale, je dis attention aux Suédois. Ils ont été impressionnants face aux Tchèques, dans leur jeu défensif et leur discipline. L'équipe a évolué de manière très compacte face à une équipe tchèque qui semblait pourtant supérieur au niveau individuel. A mon avis, la Suède a élevé d'un ton son niveau de jeu et peut très bien battre le Canada qui reste malgré tout le favori de cette demi-finale aux yeux de beaucoup de monde.»

Propos recueillis par Didier Bender

Ton opinion