Actualisé

Courrendlin (JU)Le taureau fugueur finira dans une assiette

L'animal qui a bloqué le trafic ferroviaire mardi a été abattu et sa viande remise à l'agriculteur.

par
Vincent Donzé
1 / 4
Courrendlin (JU)
Courrendlin (JU)

Le taureau fugueur a été abattu et dépecé.

kein Anbieter/Lecteur reporter
Le taureau a franchi cette barrière, comme en témoigne le poteau plié.

Le taureau a franchi cette barrière, comme en témoigne le poteau plié.

kein Anbieter/dr
Courrendlin (JU)
Courrendlin (JU)

Sa viande a été remise à son propriétaire.

kein Anbieter/DR

Pas de sursis pour le taureau fugueur qui a faussé compagnie à un agriculteur lors de son déchargement à l'abattoir de Courrendlin (JU), mardi dernier: il a été abattu et dépecé. Ses 140 kilos de boeuf n'iront pas en boucherie: cette viande a été remise à son propriétaire, pour sa propre consommation.

Mais ça ne coulait pas de source puisque si un taureau est stressé quand il est abattu, sa viande n'est pas consommable. «Ce taureau est consommable, nous avons mesuré l'acidité (PH) et la valeur est dans les normes», indique Sébastien Kloetzli, directeur de l'abattoir.

Arrivé en bétaillère mardi dernier, l'animal avait profité d'une ouverture prématurée de la porte, avant la pose complète des barrières, pour sauter sur les voies en franchissant une clôture de presque deux mètres: «Il a fait un sacré bond, qui plus est à la montée», remarque Sébastien Kloetzli.

«C'était plutôt cocasse»

La présence du taureau de 600 kilos sur la double voie a duré presque trois heures. Les CFF ont dirigé les voyageurs sur Olten, pour la liaison Bienne-Bâle, ou dans des bus, entre Moutier et Delémont. Selon Le Quotidien Jurassien, le taureau s'est baladé sur 1,5 km en direction de Moutier, avant de rebrousser chemin devant un tunnel. C'est précisément devant l'abattoir de Courrendlin que les trains se croisent.

«Le personnel nous a informé de la présence d'un bovin sur les voies. C'était plutôt cocasse», rapporte Gaëlle Perrin, une Biennoise de 45 ans qui voyageait sur le trajet Bienne-Bâle et qui a pris l'animal en photo. Et d'ajouter: «J'avais peu d'espoir de voir l'animal quand tout-à-coup, il a déboulé devant le wagon-restaurant», dit-elle.

Impossible à capturer par les bouchers de l'abattoir, le taureau a été abattu au fusil au bord des voies, après deux heures de fugue. Chargé dans une camionnette, il a été dépecé immédiatement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!