Décembre: Le taux d'inflation retombe à 0,7%
Actualisé

DécembreLe taux d'inflation retombe à 0,7%

L'inflation en Suisse a poursuivi son fort tassement en décembre. A la faveur de la baisse des prix du pétrole, le renchérissement s'est fixé à 0,7% en rythme annuel, contre 1,5% en novembre.

Sur l'ensemble de 2008, il s'est inscrit à 2,4% en moyenne.

Le renchérissement annuel moyen avait atteint 0,7% en 2007, 1,1% en 2006, 1,2% en 2005, 0,8% en 2004 , 0,6% en 2003 et 2002 et 1% en 2001, a rappelé jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Alors que les prix des produits indigènes ont augmenté l'an dernier de 1,7%, ceux des produits importés ont bondi de 4,3%.

Sur le seul mois de décembre, l'indice suisse des prix à la consommation a fléchi de 0,5% par rapport au mois précédent, à 103,4 points. A 0,7%, le taux annuel renoue avec son niveau de septembre 2007, passant même pour la première fois depuis cette époque sous 1%. Il avait affiché un plus haut de quinze ans en juillet à 3,1%.

Le tassement survenu sur le mois sous revue reflète avant tout la baisse continue des tarifs des produits pétroliers. L'indicateur du groupe transports a dans la foulée chuté de 1,9%. Par rapport à novembre, les prix de l'essence ont dégringolé de 8,3% aux jours de référence des 1er et 15 décembre, après un recul de 13,8% le mois précédent.

Mazout nettement moins cher

Du côté du diesel, les tarifs affichés à la pompe ont diminué de 7,1%, après un fléchissement de 9,9% en novembre. L'indice du groupe logement et énergie a lui baissé de 1,5%, conséquence de l'effondrement de 21% des prix du mazout. Ce dernier avait déjà perdu 14% le mois précédent par rapport à octobre. En revanche, une augmentation a été observée pour les prix du gaz.

Relevés en décembre, les prix de l'habillement et des chaussures ont diminué. L'indice de ce groupe a légèrement reculé (1,2%) en raison des premières soldes. Les baisses ont principalement touché les vêtements pour dames et pour enfants ainsi que les chaussures.

A l'inverse, l'indice du groupe boissons alcoolisées et tabacs est reparti à la hausse (&3,1%). L'OFS explique le phénomène par la fin d'une offre promotionnelle d'un grand distributeur sur les vins rouges et blancs. L'office note encore une diminution des prix des vins mousseux, alors que ceux des cigarettes progressaient.

Dans le groupe équipement ménager et entretien, dont l'indice a crû de 1%, les prix des meubles, des produits de nettoyage et des lessives, ainsi que des accessoires pour la maison et le jardin ont augmenté. Ceux des articles d'équipement (comme les lampes) ont au contraire baissé.

Hôtels plus chers

Si les prix ont peu varié dans l'éducation et l'enseignement (&0,3%), ceux de l'hôtellerie ont affiché une hausse dans les régions touristiques. L'indice du groupe restaurants et hôtels n'a toutefois augmenté que marginalement (&0,2%).

Du côté de l'alimentation et des boissons non alcoolisées, l'indice n'a aussi que faiblement crû (&0,1%). Dans ce groupe, les légumes frais et les pommes de terre ont renchéri, tout comme les pommes et la viande de boeuf. Les prix des agrumes, de la viande de porc, de la charcuterie, des saucisses, des légumes-racines (fenouil) et légumes-choux (brocolis) ainsi que des boissons sans alcool ont diminué.

En variation mensuelle, les produits suisses ont renchéri de 0,1%, alors le niveau des prix de ceux ayant été importés a baissé de 2,1%. En rythme annuel, les premiers ont augmenté de 2% et les seconds fléchi de 2,6%, en moyenne.

(ats)

Ton opinion