Suisse: «Le taux d'intérêt négatif est déjà à sa limite»
Actualisé

Suisse«Le taux d'intérêt négatif est déjà à sa limite»

Pour contrer l'attrait du franc après l'abolition du taux plancher, la BNS a abaissé dès ce jeudi d'un demi-point à -0,75% le taux d'intérêt appliqué aux avoirs en comptes de virement dépassant un certain montant exonéré.

La mesure, entrée en vigueur dans la nuit de mercredi à jeudi, signifie que les banques doivent désormais payer un intérêt négatif sur l'argent qu'elles ont déposé auprès de la Banque nationale suisse (BNS). Pour mémoire, l'institut d'émission avait initialement prévu en décembre de fixer ce taux négatif à -0,25%.

«Le taux d'intérêt négatif est déjà à sa limite», estime Angelo Ranaldo, professeur de finance et de risque systémique à l'Université de Saint-Gall. La BNS ne peut pas se lancer non plus dans l'assouplissement quantitatif. Pour M. Ranaldo, il reste donc à agir sur la politique fiscale. Il plaide pour une sorte de taxe Tobin sur les capitaux qui arrivent en Suisse, destinée à limiter la volatilité du taux de change.

Pour Andreas Höfert, chef économiste global d'UBS, il n'est certes pas attractif pour l'heure d'acheter des francs et il doute que le taux baisse encore. Or, dans l'optique de la valeur refuge, le taux d'intérêt négatif ne va pas diminuer l'attrait de la devise helvétique, juge-t-il.

Nannette Hechler-Fayd'herbe, responsable de la stratégie d'investissement de Credit Suisse, prévoit que la BNS va intervenir sur les marches des devises à court terme. Elle rappelle que l'institut d'émission a encore adapté vers le bas la marge de fluctuation du Libor à trois mois, désormais comprise entre 1,25% et 0,25%, au lieu de 0,75% et 0,25% précédemment. (ats)

Ton opinion