Le taux de bénéficiaires de l'aide sociale atteint 3% en Suisse
Actualisé

Le taux de bénéficiaires de l'aide sociale atteint 3% en Suisse

En 2004, quelque 220'000 personnes ont touché des prestations d'aide sociale en Suisse. Les étrangers et les familles monoparentales sont les plus touchés.

C'est la situation sur le marché du travail qui est déterminante. A l'exception des cantons du Tessin et du Jura, tous les cantons connaissant un chômage supérieur à la moyenne ont un taux de bénéficiaires de l'aide sociale plus élevé, selon la première statistique nationale publiée lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Près de la moitié des personnes assistées vivent dans les villes. A Bâle, Lausanne, Genève, Zurich et Berne, le taux de bénéficiaires de l'aide sociale se monte à 6%, soit six fois plus que dans les communes de moins de 1'000 habitants. Dans les petits cantons ruraux ainsi que dans les Grisons et au Valais, le taux est inférieur à 1,5%.

Enfants de moins de 10 ans

Le risque de dépendance à l'aide sociale varie fortement selon les groupes d'âge. Il est le plus élevé pour les enfants de 10 ans et moins, suivis des adolescents et des jeunes adultes. Il tend encore à s'accroître entre 35 et 42 ans.

Par ailleurs, 43,7% des bénéficiaires de l'aide sociale étaient de nationalité étrangère, contre 20,5% parmi la population résidante totale. Cette surreprésentation s'explique par des qualifications professionnelles insuffisantes, de moins bonnes chances sur le marché du travail et la structure familiale, selon l'OFS.

Les personnes divorcées sont un autre groupe à risque. Les familles monoparentales représentent plus d'un cinquième des cas d'aide sociale. La charge financière représentée par l'entretien des enfants, encore aggravée par les coûts résultant d'une séparation ou d'un divorce entraîne un risque accru de dépendance à l'aide sociale.

Ton opinion