Genève: Le taximan venait poser sa pêche devant le garage
Actualisé

GenèveLe taximan venait poser sa pêche devant le garage

Durant un an, un homme a régulièrement fait ses besoins entre les voitures d'un garagiste genevois. Ce dernier à porté plainte.

par
Julien Culet

«Je pensais qu'il s'agissait d'un mec qui promenait son chien. C'est la meilleure de l'année, celle-là!» Pascal Russotti, propriétaire du garage Auto-Pneus Chênois, à Chêne-Bourg, n'en revient toujours pas d'avoir surpris un chauffeur de taxi en train de déféquer devant son atelier. Il posait ensuite le papier avec lequel il s'essuyait par terre ou sur les roues des voitures garées. En juin, après une année à trouver régulièrement des excréments, le patron a installé une caméra. Il a vite pu avoir la preuve qu'il s'agissait d'un humain. Sur les images, on voit une voiture munie d'une bonbonne de taxi entrer en marche arrière et se garer. Son conducteur fait son affaire, derrière sa portière ouverte.

Après une petite enquête, Pascal Russotti a pu retrouver le chauffeur de la compagnie Taxiphone. Il a porté plainte contre lui. «Aujourd'hui on en rigole, mais, sur le moment, on manquait de vomir en ramassant», explique le garagiste, qui précise qu'il ne connaissait pas l'homme concerné. «Il a dit à la police qu'il était malade. Ça n'excuse rien, c'est dégoûtant. Il y a un parc juste en face avec des toilettes publiques», indique-t-il.

Le directeur de Taxiphone dit ignorer les faits. «Les chauffeurs nous sont affiliés, mais restent indépendants», rappelle Cédric Bouchard. Il regrette que le garagiste n'ait pas écrit une plainte sur le site internet: «Nous avons une commission d'éthique pour les traiter. En moyenne, nous avons deux plaintes sérieuses nécessitant son intervention par semaine, pour environ 7000 courses par jour.»

Le garagiste a accumulé les preuves contre le chauffeur (crédit: DR).

Ton opinion