Suisse: Le TCS le dénonce à la police pour des pneus lisses
Actualisé

SuisseLe TCS le dénonce à la police pour des pneus lisses

Un automobiliste tessinois a été mis à l'amende alors qu'il s'était rendu dans une succursale pour un contrôle technique facultatif. Il est scandalisé.

par
frb

Double mauvaise surprise pour un conducteur tessinois, à la fin du moins d'août. Primo, sa voiture a raté l'examen d'expertise au Service des automobiles de son canton. Les pneus avaient notamment été jugés trop lisses et devaient être immédiatement changés. Deuxio, le TCS l'a dénoncé à la police le lendemain, pour les mêmes pneus que l'automobiliste n'avait pas encore remplacés.

G. est abasourdi. «La mission du Touring Club Suisse est-elle de nous conseiller ou de nous dénoncer aux autorités? Et moi qui suis un fidèle client...», explique-t-il à nos confrères de «20 minuti». Son erreur a été de ne pas respecter scrupuleusement l'instruction du Service des autos. «J'allais le faire, justifie G. Mais avant, je voulais quand même faire un saut au TCS pour un contrôle technique. J'avais pris ce rendez-vous juste après mon échec à l'expertise.» Ce détour lui coûtera une amende d'un montant pas encore déterminé.

Contacté par «20 minuti», le directeur de la section tessinoise du TCS Roberto Morandi confirme la procédure. «Un mandat du Canton nous oblige à bloquer un véhicule quand celui-ci ne peut plus circuler. Nous avons quelques cas par année.» Pour la mésaventure de G., le directeur précise: «Les pneus étaient totalement lisses. Il ne pouvait plus circuler. Le Service des autos lui avait rendu son véhicule à l'unique condition qu'il fasse changer ses pneus immédiatement. Mais il s'est présenté chez nous en ayant quelque 60 kilomètres de plus au compteur. En cas d'éclatement de la gomme, qui aurait été responsable?»

En Suisse romande, de telles dénonciations ne sont pas prévues. «Nos rapports avec les clients ne concernent pas les autorités», indique la section vaudoise du TCS. Dans le canton de Neuchâtel, où des expertises officielles peuvent être menées par l'association, on ne laisse pas non plus repartir les véhicules dangereux. «Mais les clients ont toujours accepté tout de suite nos conseils sans qu'on ait à faire appel à qui que ce soit», indique un expert.

Ton opinion