Pharmacie: Le Téléthon va fabriquer ses médicaments
Actualisé

PharmacieLe Téléthon va fabriquer ses médicaments

L'Association française contre les myopathies (AFM) a obtenu l'autorisation de fabriquer des médicaments pour des maladies rares.

C'est un cas unique au monde: une association à but non lucratif a obtenu le statut d'établissement pharmaceutique. Généthon Bioprod, «bras armé» de l'AFM, connue grâce au Téléthon, vient d'investir en région parisienne 36 millions de francs.

Y seront produits dès 2012 des lots de médicaments pour des essais cliniques de phase I et II, pour des pathologies neuromusculairese, mais aussi des maladies rares du système immunitaire, de la rétine ou du foie. Le Généthon pratiquera une «chirurgie du gène», dans le but de remplacer le gène déficient. Une technique complexe et très coûteuse: de 500000 à 650000 francs par lot clinique.

«Nos besoins financiers s'élèvent à plus d'un milliard de francs pour les six prochaines années», affirme Laurence Tiennot-Herment, présidente de l'AFM. Pour l'heure, le Généthon est doté d'un budget de 40 millions de francs par an, financé à 90% par les fonds récoltés lors du Téléthon (117 millions au total en 2010). «Mais le besoin de relais de croissance des grands laboratoires joue en notre faveur», espère Frédéric Revah, directeur général de Généthon.

Le britannique GSK l'a compris : il a créé depuis février 2010 une unité maladies rares. Même intérêt à l'Institut Mérieux, avec lequel le Généthon participe depuis 2006. 6000 maladies rares touchent 30 millions de personnes en Europe. Des marchés souvent trop petits pour les laboratoires traditionnels. (ats)

Ton opinion