Médias: «Le Temps» est racheté par la Fondation Aventinus
Publié

Médias«Le Temps» est racheté par la Fondation Aventinus

Le quotidien, propriété de Ringier Axel Springer Suisse depuis 2014, a été cédé à la Fondation Aventinus et changera de main au 1er janvier 2021. La rédaction déménagera de Lausanne à Genève.

«Le Temps» passe en main de mécènes. Le journal lancé en 1998 et propriété de Ringier Axel Springer Suisse depuis 2014 a été racheté par la fondation Aventinus. Elle reprend l’intégralité de la rédaction qui repartira à Genève.

Ringier Axel Springer Suisse SA procède à un recentrage stratégique de son portefeuille. Il cède Le Temps SA, et donc le quotidien «Le Temps», à la fondation Aventinus, dont le siège est à Carouge (GE), a annoncé mardi l’éditeur alémanique.

Le quotidien changera de main au 1er janvier 2021. La rédaction déménagera de Lausanne à Genève. La reprise par Aventinus va permettre d’assurer la pérennité à long terme du journal et de sauvegarder sa centaine d’emplois, souligne Axel Ringier Springer Suisse, qui dit s’être désengagé en raison d’un manque de synergies avec son portefeuille de publications, composé essentiellement de magazines.

«Geste fort»

«La fondation entend maintenir «Le Temps» en tant que journal de qualité indépendant en reprenant l’intégralité de la rédaction. Par ce geste fort, Aventinus démontre sa volonté de maintenir et développer en Suisse romande un foyer de qualité et d’innovation dans les médias», indique «Heidi.news» dans un communiqué. La Fondation a également annoncé son intention de reprendre à terme la majorité des actions de cette plateforme lancée début mai 2019.

L’opération devrait être bouclée avant la fin 2020, pour une mise en œuvre au début de l’année prochaine. La fondation Aventinus est déjà actionnaire de Heidi Media SA depuis décembre 2019, avec une part de 5,81% du capital.

Impressum salue l’émergence d’un pôle médiatique romand

Impressum a salué mardi l’acquisition par la fondation Aventinus du journal «Le Temps» et de «Heidi.news». L’opération entraîne l’émergence d’un pôle romand, s’est félicitée la secrétaire centrale du syndicat Dominique Diserens.

Ce rachat renforce la diversité des médias, a souligné Dominique Diserens. Impressum est aussi satisfait des propos de la fondation Aventinus indiquant que tous les employés seront reconduits à leur poste et espère que cet engagement tiendra sur le long terme. Le syndicat demande enfin aux deux titres d’adhérer à la CCT de la presse écrite.

Davantage présent dans les cantons

«Le Temps» devra renforcer la couverture de «l’activité démocratique suisse», relève le président de la fondation Aventinus François Longchamp dans une interview publiée mardi sur le site «Heidi.news». Cela passera notamment par une plus grande présence dans les cantons, selon lui.

«Nous ne voulons pas subventionner le journal d’une génération qui s’en va, mais développer un titre ambitieux, à la pointe de ce que le journalisme de qualité doit être en Suisse romande. Cela signifiera des investissements importants, notamment dans le numérique, et dans la couverture éditoriale», souligne encore François Longchamp.

L’ancien conseiller d’État genevois n’a pas fourni d’indications sur le montant de la transaction. «Nous ne communiquons pas les chiffres mais les moyens dont nous disposons permettent au «Temps» d’envisager son avenir avec davantage de sérénité que la plupart des autres titres de presse en Suisse, et probablement en Europe», déclare-t-il, tout en précisant que la fondation n’est pas «un puits sans fond».

Nouveau conseil d’administration

Un groupe de travail est désormais chargé d’assurer la transition opérationnelle, de nommer la nouvelle équipe de direction (directeur de la rédaction, directeur financier et directeur administratif) du titre et de définir l’orientation stratégique pour les années à venir.

D’ici l’achèvement de la transaction, Aventinus se chargera de nommer le nouveau conseil d’administration du journal. Il sera composé de cinq à six membres, sous la présidence d’Eric Hoesli, qui fut premier rédacteur en chef du journal. De son côté, l’actuel rédacteur en chef du «Temps» Stéphane Benoît-Godet prendra les rênes de «L’Illustré» dès le 1er décembre.

«Nous sommes fiers de reprendre la direction de ce journal important et d’accueillir bientôt l’équipe de rédaction à Genève», déclare François Longchamp, président de la fondation Aventinus et ancien président du Conseil d’État de Genève, cité dans le communiqué.

La rédaction du Temps demande à être associée aux réflexions

La Société des rédacteurs et des personnels (SRP) du Temps a estimé, mardi, que le rachat du titre par la Fondation Aventinus aidera le journal «à se projeter vers un nouvel avenir». L’opération est d’autant plus appréciable que «la situation économique est des plus dégradées pour la presse».

Selon la SRP, ce rachat montre la confiance que la fondation Aventinus porte au Temps et «son importance dans le paysage démocratique romand». Le travail ne fait toutefois que commencer. Des structures garantissant l’indépendance de la rédaction par rapport à Aventinus doivent être «rapidement» créées.

La SRP demande aussi à être désormais «intimement» associée aux futures réflexions du groupe de travail qui a négocié l’acquisition du Temps. Elle réclame aussi une pleine transparence dans la perspective du rachat par Aventinus du site Heidi.news., «au format et à l’identité bien différents».

Selon la SRP, «seule la forte implication des effectifs des deux titres permettra que cette opération de rapprochement réussisse harmonieusement et au bénéfice de tous».

(ATS/NXP)

Ton opinion