Sport en ligne: Le Tennessee veut rendre illégales les ligues fantasy
Actualisé

Sport en ligneLe Tennessee veut rendre illégales les ligues fantasy

Le procureur général de l'état américain classe les équipes en ligne dont le joueur devient le propriétaire parmi les paris illégaux.

par
duf
Aux Etats-Unis, comme dans de nombreux autres pays du globe, les jeux sportifs en ligne rencontrent un franc succès.

Aux Etats-Unis, comme dans de nombreux autres pays du globe, les jeux sportifs en ligne rencontrent un franc succès.

photo: Keystone/AP/al Behrman

Ils sont nombreux les internautes qui, au début de chaque saison de football, hockey, basketball et bien d'autres, s'activent pour créer sur une plateforme prévue à cet effet «l'équipe de leurs rêves». En utilisant une unité monétaire – fictive ou réelle –, une somme de départ est attribuée à chaque joueur, qui peut la répartir comme bon lui semble pour tenter de bâtir le collectif qu'il imagine sera le plus performant.

Puis, une fois que le coup d'envoi de la saison sportive correspondante est donné, chaque avatar membre du contingent de l'équipe «fantasy» marque ou perd des points en fonction des performances réelles de son pendant humain. Ainsi, le fan de football qui aura sélectionné l'avatar de Cristiano Ronaldo dans son équipe fictive marquera par exemple un maximum de points au lendemain d'un succès la veille du Real Madrid, au cours duquel le vrai Cristiano Ronaldo aura inscrit un triplé.

Mais cette pratique ludique – et parfois lucrative lorsque des prix sont en jeu et que le joueur se révèle habile – pourrait bientôt être interdite dans l'état américain du Tennessee. Son procureur général, Herbert Slatery, a en effet décidé de classer les ligues «fantasy» dans la grande et peu fréquentable famille des paris illégaux, relate le journal «The Tennesseean». Même si l'opinion de Slatery ne représente aucun pouvoir légal, elle pourrait à terme mener à une modification de la loi dans cet état au sud-est des USA.

Météo, arbitres, blessures: trop de facteurs chance

Cette réaction survient en réponse à l'impressionnante croissance de l'industrie des jeux en ligne de ce type, qui brasse toujours plus d'argent. En octobre dernier, une affaire de délit d'initiés avait même secoué deux géants de cette industrie spécialisée, les sociétés DraftKings et FanDuel. Face à ce constat, le procureur Slatery a estimé que les ligues «fantasy» étaient des jeux de chance qui pouvaient violer les lois de l'état en matières de paris si de l'argent était en jeu.

«Les jeux de sport fantasy intègrent la définition élargie des paris illégaux si des frais d'inscriptions sont perçus avec le but de faire remporter un prix», a commenté l'homme de loi. «Même si les participants peuvent utiliser leurs talents pour sélectionner les joueurs de leurs équipes, le fait de remporter une telle compétition dépend jusqu'à un certain degré de la chance. Les joueurs ne peuvent en effet contrôler les performances des vrais joueurs un jour donné. Ces performances sont affectés par de nombreux facteurs impliquant du hazard: la météo, les infrastructures, les arbitres, les blessures, etc.»

Il est sans doute encore tôt pour déterminer si de nouvelles lois frapperont les férus de ligues «fantasy» payantes. Reste que la zone grise juridique dans laquelle nagent ces types de jeux déplaisent fortement aux autorités de plusieurs états américains. Et que les autorités pourraient bien trouver le moyen, à terme, de les faire interdire.

Ton opinion