Bellinzone: Le Tessin dit halte au dumping salarial

Actualisé

BellinzoneLe Tessin dit halte au dumping salarial

Le Grand Conseil a voté en faveur d'un contrôle systématique des rémunérations en cas de demande de permis de travail pour étrangers.

par
reg

«Aujourd'hui, nous pouvons fournir un instrument efficace de répression contre ceux qui se croient libres de tout faire au Tessin, s'est félicité le député Giorgio Fonio (PDC). L'initiative devrait être soutenue par tous les travailleurs victimes de dumping, par les résidents exclus du marché du travail, par les entreprises honnêtes qui paient des salaires justes et responsables.»

Le Grand Conseil tessinois a largement approuvé cette semaine la proposition de l'élu démocrate-chrétien. Elle vise à lutter contre le dumping salarial, par exemple une paie de 2200 fr. pour un employé de commerce à 100%. Un projet de loi doit maintenant être élaboré dans les six mois.

Les députés n'ont pas été sensibles aux arguments du patronat et du PLR – seul parti à s'opposer au texte. «Il n'y a pas de base légale pour le mettre en œuvre, car il va à l'encontre des accords internationaux», notamment le principe de libre circulation et de non-discrimination des travailleurs de l'UE, a expliqué le libéral-radical Giorgio Galusero.

En 2016, les Tessinois avaient accepté l'initiative «Les nôtres d'abord» à 59,4%. But: donner la priorité à la main-d'œuvre locale. En 2015, le gouvernement avait multiplié par six, jusqu'à 30'000 fr., l'amende maximale en cas de dumping salarial.

Ton opinion