Actualisé 30.03.2020 à 14:21

Heidi Klum

«Le test est revenu négatif, je vais bien»

Heidi Klum a inquiété en quittant «Amercia's Got Talent» après avoir présenté ses symptômes du Covid-19. Aujourd'hui, elle rassure et évoque sa nouvelle émission.

de
Henry Arnaud, Los Angeles
Heidi, 46 ans, est à la présentation d'un programme de mode sur Amazon Prime.

Heidi, 46 ans, est à la présentation d'un programme de mode sur Amazon Prime.

AFP/Jean-baptiste Lacroix

Le mannequin germano-américain a quitté rapidement le plateau de l'émission de variétés à laquelle elle participait à la mi-mars 2020 aux États-Unis après avoir connu des symptômes comme de la fièvre et de la toux. Plus de peur que de mal, Heidi Klum, 46 ans, va bien et reste confinée chez elle à Los Angeles. Elle a répondu aux questions de «20minutes» alors que sa nouvelle émission «Making The Cut» vient de débuter sur Amazon Prime.

On s'est inquiété pour votre santé lorsque vous avez quitté le plateau de «America's Got Talent». Comment allez-vous?

Test négatif. Je vais bien! J'ai quitté les studios de TV surtout pour ne pas contaminer les autres. Le test est revenu négatif pour moi comme pour Tom (ndlr: Le musicien Tom Kaulitz, 30 ans, du groupe Tokio Hotel qu'elle a épousé en 2019).

Vous êtes discrète sur votre couple depuis votre mariage. Est-ce en raison de vos 16 ans de différence d'âge?

Non, la différence d'âge, c'est dans la tête si l'on est bien ensemble. Je suis discrète pour préserver ma vie de famille tout simplement.

N'est-ce pas bizarre de lancer votre nouvelle émission «Making the Cut» durant cette période de confinement mondial?

Au contraire. «Making the Cut» offre du divertissement et permet d'oublier ses soucis du quotidien en suivant un programme autour de la mode et qui offre aussi du dépaysement car nous avons filmé le concours de créateur dans plusieurs villes comme Paris, New York et Tokyo.

Quel est la différence entre «Making the Cut» et votre précédent programme de mode, «Project Runaway»?

Après 16 saisons de «Project Runaway», je voulais trouver une idée nouvelle et plus internationale. Nos candidats viennent du monde entier et plus uniquement des États-Unis. En voyageant, ces apprentis designers peuvent s'inspirer de différents pays. Je voulais aussi que cette mode soit accessible au plus grand nombre. Avec Amazon, il est possible aux téléspectateurs de voir puis d'acheter les tenues créées dans l'émission. «Making the Cut» s'adresse aussi à tout le monde. Je veux des créations pour toutes les tailles et pas seulement pour des filles taillées comme des mannequins.

La plupart des tops disparaissent après quelques années de succès. Quel est votre secret de longévité dans le showbiz?

Je n'ai jamais eu peur de me réinventer. A mes débuts dans la mode, je me suis faite rejetée des dizaines de fois car on me trouvait trop souriante, trop blonde. J'ai une trop grosse poitrine. On m'a dit des horreurs, mais cela m'a renforcée dans ma détermination. Au fil des années, j'ai compris qu'il m'était indispensable d'avoir d'autres projets et j'ai commencé à créer mes propres collections pour différentes marques. Je n'ai jamais su coudre de ma vie, mais cela ne m'a pas empêchée d'avoir des lignes de prêt à porter, sportswear, etc. Je ne pense pas avoir de secret, juste une volonté à toute épreuve.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!