Suisse: Le TF devra trancher sur le bruit des cloches
Actualisé

SuisseLe TF devra trancher sur le bruit des cloches

Un tribunal a ordonné à l'église de Wädenswil de ne plus sonner la nuit tous les quarts d'heure. La paroisse va recourir.

par
smk/nxp
Deux habitants ont déposé plainte pour que l'église de Wädenswil (ZH) cesse de sonner tous les quarts d'heure durant la nuit.

Deux habitants ont déposé plainte pour que l'église de Wädenswil (ZH) cesse de sonner tous les quarts d'heure durant la nuit.

photo: Keystone

Le Tribunal fédéral devrait être appelé prochainement à se prononcer sur le bruit nocturne des cloches d'église. La paroisse de Wädenswil (ZH) compte déposer un recours dans les prochains jours après que le tribunal administratif zurichois lui a donné tort cet été.

L'église n'est plus autorisée à sonner tous les quarts d'heures durant la nuit, mais uniquement les heures entre 22h00 et 07h00. Elle entend combattre ce jugement, avec le soutien du conseil communal, rappelle la NordwestSchweizdans son édition du 8 septembre.

Etude de l'EPFZ

Un dossier qui sera suivi par de nombreux riverains d'établissements religieux qui se plaignent régulièrement de la sonnerie des cloches. C'est un sujet récurrent mais pour la première fois, le Tribunal fédéral sera appelé à prendre en compte une étude de l'EPFZ datant de 2011.

Cette dernière a voulu étudier l'impact des sonneries sur le sommeil des habitants. Les auteurs ont conclu qu'un son inférieur à 60 décibel provoquait déjà une réaction de réveil. Une vingtaine de réactions de ce type ont été observées pour un bruit de 40 décibels.

L'église veut garder sa sonnerie

Et il suffit qu'une cloche sonne tous les quarts d'heure pour empêcher le voisinage de se rendormir. Selon les auteurs de l'étude, la sonnerie d'une cloche d'église est même plus dérangeante que le bruit du trafic aérien.

Une conclusion qui a fait grincer des dents dans les milieux paroissiaux. Ceux-ci craignent que l'étude ne débouche sur un précédent et ne force les églises à ne plus sonner les heures de la nuit. Ils prédisent qu'ensuite seront interdites les célébrations des mariages ou encore les funérailles.

«Nous n'approuvons pas que deux personnes veuillent se placer au-dessus de la majorité populaire», a ajouté le président de la paroisse, Peter Meier, rappelant que plus de 2000 citoyens avaient signé une pétition en faveur des cloches. Un sondage téléphonique est actuellement mené. «Nous voulons montrer aux juges fédéraux qu'une majorité tient à la tradition des sonneries de l'église.»

Ton opinion