Actualisé 19.01.2011 à 11:56

Affaire El Hadary

Le TF rejette l'appel du FC Sion

Revers pour le FC Sion et d'Essam El Hadary qui viennent d'être déboutés par le Tribunal fédéral. Le club valaisan avait été sanctionné pour avoir recruté un joueur égyptien sous contrat.

Le gardien égyptien Essam El Hadary avait quitté son club pour rejoindre le FC Sion, en 2008.

Le gardien égyptien Essam El Hadary avait quitté son club pour rejoindre le FC Sion, en 2008.

Le Tribunal fédéral a rejeté les recours du FC Sion et d'Essam El Hadary, condamnés par la FIFA en 2009 puis déboutés par le Tribunal arbitral du sport en 2010 dans l'affaire du transfert du portier égyptien en Valais. Le club avait été interdit de transferts pour deux périodes.

La défense du FC Sion se basait sur une prémisse «erronée», explique le TF, selon laquelle le jugement de la FIFA concernerait le FC Sion Association - soit le secteur amateur et junior du club - et non l'Olympique des Alpes SA, dont dépend la première équipe. L'avocat du club, Alexandre Zen-Ruffinen, attend désormais d'avoir les considérants du TF. «Les suites de cette affaire seront différentes selon les motivations du Tribunal fédéral», explique-t-il. Une chose est sûre: si le TF, en plus de penser que la sentence du TAS ne viole pas l'ordre public, déclare être d'accord sur le fond du jugement, il s'agira de l'épilogue de cette affaire.

El Hadary, adulé dans son pays et tout auréolé de son troisième sacre en Coupe d'Afrique des nations, avait quitté en février 2008 son club Al Ahly, en cours de saison, malgré un contrat encore valable. Le club égyptien avait alors saisi la FIFA, qui avait prononcé une interdiction de transferts jusqu'en juin 2010 pour le FC Sion, ainsi qu'une suspension de quatre mois pour le gardien, assortie d'une indemnité à verser à Al Ahly de 900'000 dollars, réduite en juin 2010 par le TAS à 796'500 dollars. Toujours à titre solidaire, ce qui signifie que le montant devrait être en très grande partie à la charge du FC Sion.

Peine purgée

Le FC Sion avait obtenu du TAS en juillet 2009 un effet suspensif. Depuis la sentence de la FIFA, le club valaisan a du reste engagé plus de vingt joueurs, dont Vanins, Yoda, Mpenza, Marin, Sauthier, Sio, Prijovic, Chatton, Dingsdag, Elmer, Rodrigo, Mrdja et Ogararu.

Cet hiver, le président Christian Constantin s'est en revanche abstenu, convaincu qu'il était du rejet par le TF de son ultime recours. Il estime désormais que l'entier de sa peine est purgée, avançant qu'il a respecté l'interdiction de transferts durant deux périodes partielles - une soixantaine de jours selon le président - des fenêtres de transferts estivales de 2009 et 2010. D'ailleurs, Christian Constantin a déjà commencé de renforcer son effectif pour la saison prochaine, en ayant obtenu les services dès le mois de juin 2011 du Suisse Stefan Glarner (Thoune), du Malien Mohamed Traoré (CA Tunis) et du Luxembourgeois Mario Mutsch (Metz).

La jurisprudence Mexes

«J'ai été pénalisé durant deux périodes partielles qui, mises ensemble, en font une entière, et je purge actuellement une période complète. Cela représente le maximum de la peine prononcée par la FIFA et il est impossible de l'alourdir», assure Christian Constantin. La jurisprudence du TAS semble donner raison au Martignerain. Il faut remonter à une affaire similaire, celle de la rupture de contrat du Français Philippe Mexes, parti d'Auxerre pour rejoindre l'AS Rome en 2004.

Le club italien, interdit de transferts comme le FC Sion durant deux périodes, avait lui aussi purgé partiellement sa peine du 1er juillet au 8 août 2005, bénéficiant également d'un effet suspensif qui lui a permis d'engager de nouveaux joueurs jusqu'au 31 août 2005. Le TAS, dans une sentence du 5 décembre 2005, avait estimé qu'il «serait inéquitable de ne pas tenir compte de cette période durant laquelle le club romain n'a pu procéder à l'enregistrement de nouveaux joueurs, même si la période allant du 8 août 2005 au 31 août 2005 a pu avoir un effet 'guérisseur' atténuant par là même les aléas de cette première phase d'interdiction».

Et de poursuivre: «En effet, si le club appelant a pu, suite à la levée provisoire de la sanction le 8 août 2005, être actif sur le marché des transferts dans les trois dernières semaines d'août et procéder à l'enregistrement de joueurs, il a tout de même été pénalisé, les joueurs convoités (...) étant généralement approchés dès le début de la période des transferts.» Ce qui est justement le cas du FC Sion. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!