Fusillade à Zurich: Le tireur ne visait pas l'islam
Actualisé

Fusillade à ZurichLe tireur ne visait pas l'islam

Selon la police, l'individu qui a blessé trois personnes dans un centre islamique en décembre 2016 aurait agit seul et ne ciblait pas la religion musulmane.

1 / 15
D'après les enquêteurs, il n'existe aucun indice laissant supposer que le tireur ait eu des complices ou un commanditaire, ou qu'il s'agisse d'un acte islamophobe. (Mercredi 11 octobre 2017)

D'après les enquêteurs, il n'existe aucun indice laissant supposer que le tireur ait eu des complices ou un commanditaire, ou qu'il s'agisse d'un acte islamophobe. (Mercredi 11 octobre 2017)

Keystone
Françoise Stadelmann, à gauche, procureure du canton de Zurich, et Christiane Lentjes Meili, à droite, cheffe de la police cantonale de Zurich, ont tenu une conférence de presse au lendemain de la fusillade survenue à Zurich (mardi 20 décembre 2016)

Françoise Stadelmann, à gauche, procureure du canton de Zurich, et Christiane Lentjes Meili, à droite, cheffe de la police cantonale de Zurich, ont tenu une conférence de presse au lendemain de la fusillade survenue à Zurich (mardi 20 décembre 2016)

Keystone
Des tirs dans un centre islamique situé près de la gare de Zurich ont fait trois blessés, lundi en fin d'après-midi. La police a bouclé le quartier. (19 décembre 2016)

Des tirs dans un centre islamique situé près de la gare de Zurich ont fait trois blessés, lundi en fin d'après-midi. La police a bouclé le quartier. (19 décembre 2016)

AFP

L'homme de 24 ans qui a blessé par balles trois hommes en décembre dernier dans un centre de prière islamique à Zurich n'avait aucune visée islamophobe. Il s'agit en outre d'un acte isolé, selon les conclusions de l'enquête.

Individu solitaire

«Il n'existe aucun indice laissant supposer qu'il y ait eu des complices ou un commanditaire», indique mercredi le Ministère public zurichois. L'enquête a en outre permis d'écarter l'hypothèse d'un acte porté contre la religion musulmane.

L'auteur de la fusillade, qui s'est suicidé quelques minutes après son acte, avait des problèmes personnels. Il s'agissait d'une personne solitaire, versée dans le satanisme et l'occultisme.

Ancien ami poignardé

Suisse d'origine ghanéenne, l'homme a pénétré, le 19 décembre 2016, dans le centre islamique somalien, situé non loin de la gare centrale de Zurich, avant d'ouvrir le feu.

Trois fidèles ont été blessés, dont deux grièvement. En raison du suicide de l'assaillant, la procédure pénale ouverte contre lui a été classée fin septembre, une fois l'enquête bouclée.

Moins de deux jours avant la fusillade, le jeune homme avait poignardé mortellement un ancien ami, avec lequel il s'était brouillé. Le corps de la victime a été découvert le matin du 18 décembre sur une place de jeu dans l'arrondissement de Schwamendingen (ZH). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion