Hockey - Finale des play-off: Le titre se jouera à Berne
Actualisé

Hockey - Finale des play-offLe titre se jouera à Berne

La finale des play-off de LNA se terminera mardi avec une «finalissima». Les Ours recevront les Lions pour un 7e match décisif après la victoire 6-3 des Zurichois samedi au Hallenstadion.

Thibaut Monnet et Domenico Pittis, un duo qui a fait mal aux Ours, samedi soir au Hallenstadion.

Thibaut Monnet et Domenico Pittis, un duo qui a fait mal aux Ours, samedi soir au Hallenstadion.

Les Zurich Lions se retrouvent dans la même situation qu'en 2001 alors qu'ils étaient menés 3-1 par Lugano avant de réussir un retournement de situation phénoménal conclu par le tir puissant de Morgan Samuelsson sous la transversale de Cristobal Huet. Les hommes de Bob Hartley ont réussi un incroyable retour qui permettra au hockey suisse de vivre une soirée mémorable mardi à la PostFinance Arena.

Ce sixième match a connu un déroulement totalement débridé après un premier tiers-temps bouclé selon le carcan habituel (0-0). Mais quel feu d'artifice en deuxième période ! Le CP Berne a donné l'impression d'exploser sous les coups de boutoir des Lions - 2-0 en 20'' à la 25e minute grâce à des buts de Monnet et d'Ambühl, puis 3-0 en 2'24'' - mais s'est repris avec un doublé de Ryan Gardner en 66'' - avant de céder sur une superbe reprise de Domenico Pittis à 5 contre 4. Six buts en 14' minutes, le spectacle était total .

L'avantage pris par les Zurichois était une nouvelle fois remis en question par Martin Plüss dès le début du troisième tiers-temps. Le capitaine du CP Berne répondait du tac au tac d'une reprise fulgurante sous la transversale en supériorité numérique pour son 200e but en LNA. Mais l'incroyable largesse laissée par les Bernois dans le marquage des attaquants adverses allait précipiter leur perte. A la 46e, Patrik Bärtschi se retrouvait seul et avait tout le temps pour armer un tir puissant. Il transperçait Bührer et redonnait deux buts d'avance aux Lions. C'était la fin du calvaire pour le portier bernois remplacé par Olivier Gigon. Si Bührer n'était pas tout «blanc» sur l'ouverture du score de Thibaut Monnet, également sur un tir de loin que le Valaisan a eu tout le temps d'adresser sur la cage bernoise, pour le reste, il fut plus abandonné par sa défense que responsable de la déroute.

A 30'' du terme du match, Bob Hartley a eu le beau geste de faire entrer Ari Sulander à la place de Lukas Flüeler pour célébrer son dernier match au Hallenstadion avant son retrait de la compétition. Après 14 ans de bons et loyaux services, le Finlandais méritait bien cet hommage.

Ton opinion