Actualisé 07.06.2006 à 20:33

Le ton monte entre vignerons

Le chimiste cantonal Bernard Klein vient d'interdire l'utilisation d'étiquettes portant l'inscription de «patrimoine mondial».

Le vigneron Nicolas Pittet, d'Aran, n'a pas le droit de mentionner sur ses bouteilles de vin l'expression «patrimoine mondial», a-t-il indiqué hier, revenant sur un article de 24 heures. Le Lavaux est seulement candidat à ce titre décerné par l'UNESCO. L'utilisation est donc actuellement «dépourvue de sens».

De son côté, Nicolas Pittet semble très remonté contre cette interdiction. Il dit avoir demandé à son avocat de faire recours. Il déplore aussi que des vignerons se dénoncent entre eux et récuse tout esprit procédurier de sa part. A l'heure actuelle, un millier de bouteilles et 600 demi-bouteilles portent la mention «patrimoine mondial».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!