développement durable - Le tote bag: une fausse bonne idée pour l’environnement
Getty Images/iStockphoto
Publié

développement durableLe tote bag: une fausse bonne idée pour l’environnement

Il faudrait utiliser ce sac plus de 7000 fois pour compenser l’empreinte carbone et les conséquences environnementales de sa fabrication.

par
Camille Pagella

Nous en avons des dizaines: souvenirs de voyage, de concerts, goodies reçus à des séminaires. Voilà plusieurs années que le tote bag a envahi nos placards. Sur fond de green washing, ils sont distribués par milliers par des entreprises et organisations lors d’événements, mais sont aussi devenus des accessoires mode tendance et cela n’a pas échappé aux grandes marques qui peuvent en vendre à des prix exorbitant: comptez près de 650fr. pour le tote bag «Trésor de la mer» chez Versace.

Une production consommatrice d’eau

Taillé dans une simple toile, son design est sommaire. Facile à transporter, le tote bag, nommé d’après le verbe anglais to tote (trimballer) a l’avantage indéniable d’être réutilisable. Son emploi a donc été vivement encouragé face à l’usage unique du sac en plastique. Pourtant, une étude de plus de 100 pages de l’Agence danoise de protection de l’environnement* arrivait déjà il y a quelques années à des conclusions plutôt étonnantes. Explications.

La fabrication du tote bag est problématique, car, si elle rejette des produits chimiques, la production de coton est aussi particulièrement consommatrice en eau. Pour un sac de 120 grammes, comptez près de 2700 litres d’eau. Mais le nœud du problème réside ailleurs. Combien de fois avons-nous oublié notre sac réutilisable avant d’aller faire les courses? Résultat: nous voilà avec, encore, un nouveau sac en toile. L’accumulation des tote bags est problématique parce qu’ils sont, dans leur grande majorité, sous-utilisés.

Pour lutter contre le changement climatique, un tote bag doit être utilisé entre 52 et 149 fois selon le type de coton. Et si l’on rajoute les autres critères retenus par cet organe officiel danois (toxicité pour les humains, diminution de la couche d’ozone, particules fines), le nombre de réutilisations nécessaires s’élève à 7100. Oups!

Ne pas revenir au plastique

Alors ne revenez surtout pas au sac en plastique. Car si sa fabrication pollue moins que celle d’un tote bag, le plastique décime les fonds marins. Selon le WWF, chaque année, plus de 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans et 80% d’entre eux proviennent de la terre et sont drainés vers les mers via fleuves et rivières. La clé réside, comme bien souvent, dans une utilisation précautionneuse du tote bag. Choisissez-le grand, sans trop de motifs et… réutilisez-le!

*Source: ministère danois de l’Environnement et de l’Alimentation.

Ton opinion

2 commentaires