Cyclisme - Le Tour de Romandie a dû s’adapter
Publié

CyclismeLe Tour de Romandie a dû s’adapter

La boucle romande, qui aura lieu à huis clos du 27 avril au 2 mai prochain, reprend l’essentiel de l’édition 2020 qui avait dû être annulée. Mais les conditions sanitaires ont commandé quelques adaptations.

par
Robin Carrel
(Payerne)
Photo d’illustration de Richard Chassot en 2019.

Photo d’illustration de Richard Chassot en 2019.

freshfocus

Vingt-sept montées répertoriées pour le Grand Prix de la montagne, dont quatre en première catégorie (La Vue-des-Alpes jeudi, Anzère, Suen et Thyon 2000 samedi)... La boucle romande 2021 va permettre aux coureurs de se tester entre les Ardennaises, qui se termineront par Liège-Bastogne-Liège le 25 avril, et le Tour d'Italie, qui prendra son envol le 8 mai.

Plus de 12’500 mètres de dénivelé sont au programme sur la semaine. Tous les jours de course auront donc leur quota de difficultés, pour une épreuve qui débutera par un prologue de 4,05 km à Oron et se terminera par un contre-la-montre de 16,19 km à Fribourg. Les villes étapes sont les mêmes que celle prévues en 2020 - arrivées à Martigny, St-Imier, Estavayer et Thyon 2000 pour les étapes en ligne -, une édition qui avait dû être reportée d'une année, en raison de la pandémie de coronavirus qui avait amputé tout le début de la saison dernière.

«Les équipes resteront dans le même hôtel toute la semaine»

Richard Chassot, patron du Tour de Romandie

«Cette fois, afin de respecter une bulle sanitaire autour des coureurs, les équipes resteront dans le même hôtel toute la semaine. Il y aura davantage de transferts, c’est vrai, mais on voulait leur simplifier la vie, a assuré Richard Chassot, le patron du Tour. Le peloton n’aura aucun contact avec le public et on a dû modifier certains parcours pour éviter les attroupements en ville. Les départs et les arrivées se dérouleront toutes à huis clos. Ils seront presque barricadés, malheureusement…»

Les coureurs suisses seront comme d'habitude en nombre sur l'une des deux épreuves World Tour du pays. On annonce les présences de Mathias Frank (Ag2r-Citroën), Tom Bohli (Cofidis), Stefan Bissegger (EF-Nippo), Reto Hollenstein (Israel), Johan Jacobs (Movistar), Mauro Schmid (Qhubeka), Marc Hirschi (Team UAE) et le peloton des Groupama-FDJ avec Matteo Badilatti, Fabian Lienhard, Sébastien Reichenbach et Stefan Küng. De quoi viser de belles victoires d’étapes. En attendant, éventuellement, une équipe de Suisse dont la présence ou non sera votée mardi par l’Union cycliste internationale.

Peter Sagan de retour

Pour le classement général, une fois n’est pas coutume, le glouton slovène Primoz Roglic ne sera pas de la partie. La course au maillot jaune devrait concerner d’autres éléments pas forcément tous spécialistes des courses de trois semaines parmi lesquels Wilco Keldermann (Bora), Jack Haig (Bahreïn), Richie Porte, Geraint Thomas (Ineos), Gorka Izaguirre (Astana), Chris Froome, Michael Woods (Israel), Steven Kruijswijk, ou encore Sepp Kuss (Jumbo-Visma) et Miguel Angel Lopez (Movistar), par exemple. Peter Sagan (Bora) est quant à lui de retour et égayera l’épreuve.

La grande bagarre devrait se décanter le samedi, entre Sion et Thyon 2000. Plus de 4000 mètres de dénivelé sont prévus tout au long des quelque 160 km de cette 4e étape et l’arrivée sera jugée à plus de 2000 mètres d’altitude pour la première fois de la saison. «Mais si jamais, comme l’année précédente, il y neige, on a déjà un plan B de prévu. Pour la première fois, on va quasiment construire deux arrivées le même jour!», s’est marré Chassot.

Ton opinion

6 commentaires