Retrospective cinéma: Le tour du monde grâce à dix films mémorables
Actualisé

Retrospective cinémaLe tour du monde grâce à dix films mémorables

Du Hong-kongais «In the mood for love» et sa nostalgie raffinée au Britannique «Slumdog millionnaire» et son écrasant succès aux Oscars, voici une liste chronologique de dix films qui ont marqué la décennie, établie par la rubrique cinéma de l'AFP.

1) «In the mood for love» de Wong Kar-wai / Hong Kong: la sensuelle mélancolie du film, la beauté de sa photographie, le lyrisme des ralentis et l'envoûtante musique de Michael Galasso, font d'«In the mood for love», qui a valu à Tony Leung le Prix d'interpréation masculine au Festival de Cannes en 2000, un film adulé dans le monde entier, l'un des plus marquants de la décennie pour une majorité de critiques.

2) «Le Voyage de Chihiro» / Japon: signé par le maître du cinéma animé japonais Hayao Miyazaki et produit par les légendaires studios Ghibli, ce petit bijou d'animation sorti en juillet 2001 au Japon a connu un succès phénoménal dans son pays d'origine, dépassant «Titanic» à la première place du box-office de tous les temps avec plus de 17 millions de spectateurs dès la fin 2001. Une brillante carrière internationale a suivi.

3) «Mulholland Drive» / Etats-Unis: l'un des plus intriguants films de l'Américain David Lynch, suit une femme qui perd la mémoire dans un accident de voiture et se réfugie à Hollywood où une starlette tente de l'aider à retrouver son identité. Puzzle étrange qui joue avec les codes du film noir, «Mulholland Drive», a récolté nombre de prix dont celui de la mise en scène à Cannes en 2001, inspirant un culte alimenté par livres, études et débats sur internet.

4) «La Cité de Dieu» / Brésil: une impressionnante plongée dans la violence d'une favela de Rio de Janeiro gangrenée par le trafic de drogue, où le Brésilien Fernando Meirelles filme de façon haletante un monde sans pitié d'enfants-tueurs. Immense succès au Brésil en 2003, «La Cité de Dieu», avec son rythme effrené, sa tension permanente et son montage nerveux, invente un style souvent imité depuis, et séduit dans le monde entier.

5) «Devdas» de Sanjay Leela Bhansali / Inde: réputée être le film le plus cher de l'histoire du cinéma indien bien que son budget n'ait pas été divulgué, cette somptueuse comédie musicale qui relate de tragiques amours est la première production de Bollywood à être présentée au Festival de Cannes, hors compétition, en 2002. «Devdas» triomphe aux «Oscars» de Bollywood décernés par l'Académie internationale indienne du cinéma (IIFA) en 2003, avec sept prix.

6) «Farenheit 9/11» / Etats-Unis: l'Américain Michael Moore est le premier réalisateur à remporter la Palme d'or à Cannes en 2004 grâce à un documentaire. Son brûlot dénonce le déclenchement de la guerre en Irak par le président George Bush présenté comme un menteur, un incapable souvent en vacances et un affairiste sans scrupules dont la famille est liée à celle des Ben Laden.

7) «Babel» / Mexique: Alejandro Gonzalez Inarritu, avec Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron, l'un des représentants d'une talentueuse génération de jeunes cinéastes mexicains célébrés à Hollywood, remporte le Prix de la mise en scène en 2006 à Cannes avec ce brillant film choral écrit par Guillermo Arriaga, dont les personnages voient leurs vies s'entrecroiser après un accident. Sept fois nommé aux Oscars, il n'est primé que pour sa musique.

8) «La Vie des autres» / Allemagne: signé par Florian Henckel von Donnersmarck et couvert de prix en Europe, ce poignant drame sur fond d'espionnage de la Stasi confronte l'Allemagne aux pages obscures de son passé communiste et passionne bien au-delà de ses frontières. «La Vie des autres» remporte l'Oscar du meilleur film étranger en 2007 à Hollywood.

9) «La Môme» / France: émouvante biographie filmée de la chanteuse Edith Piaf, «La vie en rose», son titre à l'international, a parcouru le monde, faisant de Marion Cotillard la deuxième Française à remporter l'Oscar de la meilleure actrice à Hollywood, 48 ans après Simone Signoret. Ce long métrage d'Olivier Dahan, sorti en 2007, a aussi valu à la comédienne un Golden Globe, un BAFTA à Londres et un César à Paris.

10) «Slumdog millionnaire» / Grande-Bretagne: ce film à petit budget, sans vedettes, qui aurait bien pu n'être pas même distribué en salles, remporte un succès planétaire en relatant l'incroyable destin d'un orphelin de Bombay, lauréat d'un populaire jeu télévisé. Il vaut au Britannique Danny Boyle l'Oscar du meilleur réalisateur en février 2009 et rafle, en tout, huit statuettes. (afp)

Ton opinion