Venezuela - Le tour en bateau vire au drame, elle se sacrifie pour sauver ses enfants
Publié

VenezuelaLe tour en bateau vire au drame, elle se sacrifie pour sauver ses enfants

Perdue en mer après un naufrage, une femme de 40 ans a bu son urine et allaité ses petits de 6 et 2 ans pour les maintenir en vie. Elle n’a pas survécu.

La mère de famille est morte de déshydratation.

La mère de famille est morte de déshydratation.

Un périple en bateau a tourné au désastre, la semaine dernière au large du Venezuela. Le 3 septembre, un groupe de neuf personnes a quitté Higuerote (nord) et pris la direction de La Tortuga, une île déserte des Caraïbes. L’embarcation de plaisance devait revenir le 5 septembre vers 23 heures, mais «les autorités portuaires ont été informées (…) que le bateau n’avait pas atteint sa destination ou n’était pas retourné à l’endroit d’où il était parti», explique l’Autorité maritime nationale du Venezuela (INEA). Une opération de recherche a donc été lancée.

Le lendemain, les autorités ont appris qu’un petit bateau blanc était en perdition après avoir été détruit par une énorme vague. Le 7 septembre, la garde côtière a enfin pu localiser quatre personnes: deux enfants, leur nounou de 25 ans et leur maman, malheureusement décédée. Cinq autres naufragés manquent encore à l’appel, écrivait ce jeudi le «Daily Mail». C’est un véritable cauchemar qu’a vécu Mariely Chacon, 40 ans. Perdue en pleine mer, la mère de famille a bu sa propre urine, pour avoir encore l’énergie d’allaiter ses deux enfants de 6 et 2 ans.

Ils serraient le cadavre de leur maman

Cet acte de bravoure a permis à Jose David et Maria Beatriz de survivre, mais Mariely n’a pas tenu le coup. «Elle est morte de déshydratation trois ou quatre heures avant le sauvetage. Elle n’avait pas bu d’eau pendant trois jours», indique un représentant de l’INEA.

Quand les secouristes sont arrivés près de l’épave, ils ont retrouvé les deux enfants accrochés au cadavre de leur maman. Les petits, qui souffraient de déshydratation et de brûlures au premier degré, ont été hospitalisés. Leur nounou, elle, a survécu en se réfugiant dans un frigo pour se protéger de la chaleur.

Les deux enfants et leur nounou ont survécu.

Les deux enfants et leur nounou ont survécu.

INEA

L’enterrement de la quadragénaire s’est déroulé samedi dernier. Selon les autorités, ses enfants ne sont plus en danger de mort, mais ils garderont des séquelles physiques et psychologiques de ce drame.

Parmi les cinq disparus figurent notamment le père des enfants ainsi que le mari de Mariely. Les recherches se poursuivent, mais l’espoir d’un dénouement heureux s’amenuise de jour en jour. Selon l’INEA, le groupe aurait grandement augmenté ses chances de survie s’il avait été en possession d’une radio ou d’un GPS, ou d’autres dispositifs de sécurité, notamment des fusées éclairantes.

(joc)

Ton opinion