Coronavirus - Le tourisme de masse de retour en Chine
Publié

CoronavirusLe tourisme de masse de retour en Chine

Des images de foule compacte dans les transports et sur les sites touristiques, les touristes en Chine profitent de leurs congés presque normalement.

Des milliers de Chinois visitent la Grande Muraille de Chine pendant les vacances du 1er mai, alors que le reste du monde continue de lutter pour contenir la pandémie de Covid-19.

AFP

Quasiment débarrassés de l’épidémie de Covid-19, les Chinois se ruaient samedi vers les destinations touristiques à l’occasion des cinq jours de congé du 1er mai, qui donnent lieu à une forte affluence dans les transports. A Badaling, l’une des sections de la Grande muraille les plus proches de Pékin, les promeneurs avançaient à touche-touche dans la foule des visiteurs montant ou descendant le long du prestigieux vestige de la Chine impériale.

Certains touristes ont mis plus de trois heures pour effectuer dans la matinée les 60 km d’autoroute qui séparent le site du centre-ville de Pékin. Dans l’espoir de limiter les contacts entre les gens, les autorités ont réduit à 75% le nombre de touristes autorisés sur le site, tout en allongeant les heures d’ouverture. Les visiteurs devaient réserver leur ticket à l’avance.

Le retour à la normale en Chine, où les premiers cas de Covid sont apparus fin 2019, contraste avec les quarantaines et les flambées épidémiques dans de nombreux pays, notamment chez le voisin indien. Mais même si le port du masque reste obligatoire sur la Grande muraille, les Chinois semblent bien décidés à profiter de leurs jours de congé, les transports retrouvant à l’occasion leurs niveaux du 1er mai 2019, voire mieux.

Hausse de 6%

Les autorités tablent sur 265 millions de trajets durant les cinq jours du week-end du 1er mai, soit plus du double de l’an dernier et un niveau semblable à 2019. A la différence de cette année-là, les déplacements se font en quasi-totalité en Chine même, les voyages à l’étranger étant pratiquement à l’arrêt.

Pour la seule journée de samedi, le ministère des Transports mise sur une hausse de 6% par rapport à 2019, avec près de 58 millions de départs, tous moyens de transport confondus. Sur les routes, le ministère s’attend même à un record, avec 60 millions de véhicules circulant pendant la journée du 1er mai. Les chemins de fer et les compagnies aériennes anticipent également une légère hausse de la fréquentation par rapport à 2019 sur l’ensemble de la période.

(AFP)

Ton opinion