Zimbabwe - Le tourisme en crise, 500 éléphants seront proposés à la chasse
Publié

ZimbabweLe tourisme en crise, 500 éléphants seront proposés à la chasse

Pour financer l’entretien de ses parcs nationaux, le Zimbabwe, qui souffre du manque de touristes, songe à vendre des chasses à l’éléphant.

Les autorités affirment que la population d’éléphants au Zimbabwe est excessive. 

Les autorités affirment que la population d’éléphants au Zimbabwe est excessive.

AFP

Crise sanitaire oblige, le tourisme est au point mort sur la majeure partie de la planète, et le Zimbabwe n’y échappe pas. La situation est si catastrophique que le pays, qui possède la deuxième plus grande population d’éléphants dans le monde, pourrait devoir sacrifier de nombreux spécimens. Comme l’explique CNN, le Zimbabwe a besoin d’argent pour entretenir ses parcs nationaux et envisage de vendre le droit d’abattre jusqu’à 500 de ses éléphants.

Pour avoir le droit d’abattre un éléphant, il faudra débourser entre 10’000 et 70’000 dollars, selon la taille de l’animal. Les éléphants seraient tués dans des concessions de chasse en dehors des parcs nationaux. Cette nouvelle a fait bondir les défenseurs des droits des animaux. «Nous condamnons fermement la chasse au trophée, pratique qui stresse les animaux sauvages et qui aggrave les conflits entre l’homme et la vie sauvage», s’insurge Simiso Mlevu, porte-parole du Centre pour la gouvernance des ressources naturelles.

«Comment financer nos opérations?»

L’Autorité de gestion des parcs et de la faune sauvage du Zimbabwe se défend: «Comment financer nos opérations, comment payer nos hommes et nos femmes qui passent 20 jours dans la brousse à s’occuper de ces animaux? Ceux qui s’opposent à notre mécanisme de gestion devraient plutôt nous donner les fonds nécessaires pour mieux gérer ces animaux», rétorque Tinashe Farawo, porte-parole. Les autorités estiment par ailleurs que le pays compte un nombre «excessif» d’éléphants, soit près de 100’000, ce qui augmente le nombre d’accidents.

Le Zimbabwe n’est pas le premier pays à mettre en vente des permis de chasse à l’éléphant. En décembre, la Namibie avait autorisé l’abattage de 170 spécimens en raison de la sécheresse et de l’augmentation de la population des pachydermes.

(joc)

Ton opinion