Actualisé 04.03.2010 à 07:38

EspaceLe tourisme spatial victime du retrait des navettes américaines

La Russie a annoncé mercredi la fin des missions spatiales ouvertes aux «touristes de l'espace». Elle entend ainsi assurer les vols à destination de la Station spatiale internationale (ISS) lorsque les navettes américaines auront cessé de la desservir.

les navettes américaines doivent encore accomplir quatre missions avant d'être retirées du service, à la fin de l'année. L'agence spatiale russe va devoir doubler les vols de Soyouz, vaisseau à usage unique qui ne peut transporter que trois personnes. Elle devra ainsi procéder cette année à quatre missions à destination de l'ISS, dont l'équipage doit passer à six personnes.

«IL y aura désormais six membres d'équipage et il ne sera plus possible d'emporter un touriste à chaque relève de l'équipage en orbite, il va donc y avoir une interruption de ces voyages», a déclaré Sergueï Krikaliov, qui dirige le centre de formation des cosmonautes, s'adressant à la presse à la Cité des Etoiles.

Septième et dernier touriste de l'espace en date, le milliardaire canadien Guy Laliberté a payé 35 millions de dollars pour passer quelques heures à bord de l'ISS en octobre.

Sergueï Krikaliov a par ailleurs souligné que l'intérêt des Russes pour l'espace était en baisse. A l'époque soviétique, presque tous les garçons russes rêvaient d'être cosmonautes comme Iouri Gagarine, mais au cours des 20 dernières années, l'intérêt pour l'astronautique a considérablement diminué, a-t-il déploré.

«Aujourd'hui, il y a environ 40 cosmonautes en Russie. Un nouveau recrutement est prévu, mais il y a moins de personnes intéressées qu'on le souhaiterait», a-t-il ajouté, regrettant en outre qu'il n'y ait actuellement qu'une seule femme cosmonaute en Russie, tandis que plusieurs femmes astronautes travaillent pour la Nasa.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!