Actualisé 22.04.2015 à 11:18

Suisse

Le tourisme valaisan doit diminuer ses charges

Le franc fort menace l'économie du canton, déjà pénalisé par des coûts de 30% environ plus élevés que ses concurrents. Un plan d'action a été proposé mercredi par la Chambre du tourisme.

Le plan propose une vingtaine de mesures pour redonner des couleurs au tourisme valaisan.

Le plan propose une vingtaine de mesures pour redonner des couleurs au tourisme valaisan.

Face à l'abolition du taux plancher de l'euro, le Valais touristique n'a pas souhaité agir dans l'urgence. Mercredi, soit une centaine de jours après la décision de la Banque nationale suisse (BNS), la Chambre valaisanne du tourisme (CVT) a présenté à la presse un plan d'action élaboré avec les différentes associations faîtières de la branche.

Le plan propose une vingtaine de mesures. Certaines visent à lutter contre le franc fort, mais toutes cherchent à établir une stratégie cohérente à long terme pour «garantir la survie de l'économie touristique valaisanne», ont souligné les responsables de la CVT.

Quadrupler la somme

Pour lutter contre le franc fort, le tourisme valaisan doit impérativement diminuer les charges, estime la CVT. Pour y parvenir, elle préconise de simplifier les «tracasseries administratives» liées aux procédures cantonales et concernant par exemple les autorisations de construire ou l'introduction du chômage partiel.

La CVT recommande aussi le report des amortissements NPR (nouvelle politique régionale). «Actuellement, un hôtelier qui transforme son établissement doit immédiatement rembourser. Avec un un report, il pourrait souffler un peu», a précisé Raymond Carrupt, président de la CVT.

La CVT souhaite aussi la mise en place «immédiate» du fond du tourisme. Ce dernier devra être doté de 200 millions de francs, les 50 millions prévus étant «largement insuffisants», estime la CVT. Un rabais énergie de 5 ct/kWh pour les sociétés de remontées mécaniques est également réclamé.

Pas de tourisme étatique

Avec ses quelque 17'000 emplois et son chiffre d'affaires annuel estimé à 3 milliards de francs environ, le tourisme constitue un pilier essentiel de l'économie valaisanne, a souligné la CVT. En tant que tel, il doit être davantage soutenu.

La CVT propose donc notamment de créer un service cantonal du tourisme. «Il ne s'agit pas d'étatiser le tourisme, mais de créer une véritable plate-forme de coordination», a précisé Raymond Carrupt.

Actuellement, le tourisme est «noyé» dans le service du développement économique de l'Etat du Valais. La création d'un service cantonal doit être l'aboutissement de la mise sur pied d'une «réelle vision et d'une stratégie cohérente» du tourisme en Valais, a encore souligné la CVT. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!