Lausanne - Le trafic a diminué de moitié le printemps dernier
Publié

LausanneLe trafic a diminué de moitié le printemps dernier

Les restrictions sanitaires successives ont eu un gros impact sur les habitudes de mobilité des Lausannois. La Ville publie un tour d’horizon des évolutions récentes.

par
Pauline Rumpf
En avril 2020, les rues lausannoises étaient littéralement vidées de véhicules. (photo prétexte)

En avril 2020, les rues lausannoises étaient littéralement vidées de véhicules. (photo prétexte)

Getty Images

On se souvient tous des rues désertes de nos villes au mois d’avril dernier, pendant le premier semi-confinement. L’Observatoire de la mobilité lausannois chiffre aujourd’hui cette baisse de trafic à 50% aux différents points d’entrée de la ville. Par comparaison, l’automne dernier, elle n’était que de 3%. La fréquentation des transports publics avait également reculé de 16%, et n’est jamais remontée aux niveaux de 2019. Parallèlement, la «mobilité active» prônée par la commune a progressé: le nombre de cyclistes a augmenté de 20% entre 2019 et 2020.

Voilà de quoi soutenir les politiques de réaménagement de l’espace public annoncées au cours de l’année par les autorités. Ces dernières relèvent que les 96’400 places de stationnement, dont 28’810 à usage public, représentent l’emprise territoriale de 340 stades de foot. Celles qui ont été supprimées au cours de l’année 2020, notamment pour faire de la place à des terrasses temporaires ou à des pistes cyclables, représentent 2% des places totales.

Pour les vélos, les pistes sont passées de quelque 100 à 111 km, et 420 places de stationnement ont été créées. Autres mesures prises ou prévues: une vingtaine de zones à vitesse modérée ont été aménagées, et d’autres ont été transformées en zones piétonnes ou «de rencontre». Les feux de circulation de 9 carrefours ont été supprimés, et 19 ont été placés en clignotement orange durant la nuit.

Ton opinion

304 commentaires