Le trafic à Vernier prendra un goût de bouchons
Actualisé

Le trafic à Vernier prendra un goût de bouchons

Le début des travaux de la tranchée couverte et la 2e étape
du tram Cornavin-CERN vont plomber le trafic.

Les quelque 50 000 habitants de Meyrin et de Vernier n'ont pas fini de déguster. Les artères principales reliant ces deux grandes communes à la ville sont déjà saturées aux heures de pointe. La fermeture de la route de Meyrin pendant près de deux ans ne va donc rien arranger. Ainsi, les travaux de la tranchée couverte, d'une longueur de 500 m pour un coût de 70 millions de francs, vont débuter lundi 11 février. Ils dureront environ deux ans. Demain, Mark Muller, le chef du Département des constructions, présentera le plan des itinéraires de déviation. Sans en connaître tous les détails, on sait déjà qu'une partie de la circulation sera déplacée dans une cité de Meyrin déjà en proie aux travaux du tram (TCMC).

Mais le gros des troupes motorisées sera probablement dévié du côté de la zone industrielle et de la route du Nant-d'Avril à Vernier. Un avenir pollué qui n'enchante que moyennement les autorités verniolanes. «On peut dire que l'agenda des travaux est discutable, réagit le conseiller administratif écologiste Yvan Rochat.

On nous a mis devant le fait accompli, les communes concernées n'ont rien eu à dire. La seule chose que nous pouvons faire est d'encourager les automobilistes à utiliser les parc-relais de la région. C'est à la Fondation des parkings d'accentuer ses efforts de communication à ce niveau. Il faut aussi que les gens utilisent au maximum les transports publics. C'est la meilleure solution.»

Didier Tischler

Ton opinion