Publié

VaudLe train Aigle-Leysin passera sous la station

Le prolongement de la ligne Aigle-Leysin reliera la gare actuelle de Leysin-Village aux télécabines de la station des Alpes vaudoises en passant par un nouveau tunnel de 1,3 km. La mise en service est prévue à l’horizon 2030.

Le train Aigle-Leysin des Transports publics du Chablais photographié en juillet 2016 à Aigle. 

Le train Aigle-Leysin des Transports publics du Chablais photographié en juillet 2016 à Aigle.

KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le prolongement du train Aigle-Leysin prend un nouveau virage. Pour relier cette ligne jusqu’au pied des remontées mécaniques, l’État de Vaud et les Transports publics du Chablais (TPC) ont opté pour un tracé au coeur de la station, avec le percement d’un tunnel de 1,3 km. Il reliera l’entrée du village et le départ des télécabines de la Berneuse. Son coût s’élève à 100 millions de francs, avec une mise en service prévue à l’horizon 2030.

Après avoir envisagé plusieurs variantes, c’est donc celle d’une traversée entièrement souterraine qui a été choisie, ont annoncé vendredi le Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH), les TPC et la commune de Leysin. Ce nouveau tracé, qui partira de la gare actuelle de Leysin-Village jusqu’aux télécabines, desservira le centre de la station des Alpes vaudoises et comprendra trois nouveaux arrêts.

À moins d’une heure de Lausanne

Trois petites gares souterraines seront ainsi construites, dont une en plein centre de Leysin, proche des commerces. Dopé par ce prolongement et par l’augmentation de l’offre et de la cadence, le train Aigle-Leysin pourrait ainsi voir sa fréquentation doubler, passant de 1000 à 2000 voyageurs par jour à l’horizon 2030, selon le canton.

Cette variante vient de recevoir l’aval de l’Office fédéral des transports (OFT). Le coût de cette nouvelle infrastructure sera financé par le Fonds fédéral d’infrastructure ferroviaire (FIF).

«Ce projet n’est pas seulement celui des habitants et des pendulaires de Leysin, mais aussi de tous les habitants du canton qui veulent profiter des Alpes vaudoises dans le cadre de leurs loisirs», a affirmé la présidente du gouvernement Nuria Gorrite. «Au départ de la gare de Lausanne, il faudra moins d’une heure pour rejoindre le centre névralgique de la station, pour aller skier ou faire de la randonnée», a-t-elle souligné.

Funiculaire en vue

Ce nouveau tracé a pour conséquence l’abandon de la desserte en train des secteurs de Feydey – arrêt actuellement le plus fréquenté notamment par les étudiants des écoles hôtelières – et du Grand Hôtel, dans le haut du village. Pour continuer à desservir cette zone et connecter le haut au bas de la station, un projet de funiculaire est à l’étude, expliquent les services de Nuria Gorrite.

Ce funiculaire relierait une nouvelle gare Feydey-Grand Hôtel à celle souterraine de Leysin-Centre, elle-même desservie donc par le train. Un possible prolongement pourrait également conduire les voyageurs jusqu’au bas de la station et à son centre sportif.

«Un tel moyen de transport rapide et efficace, aux coûts d’exploitation modérés, améliorerait significativement la mobilité à l’intérieur du village, ainsi que la qualité de vie de ses habitants, puisqu’il devrait s’accompagner d’une diminution du trafic routier et de facto des nuisances, bruit et pollution», relève pour sa part le syndic de Leysin, Jean-Marc Udriot.

Deux chantiers en parallèle

Sa construction, en parallèle à celle du tracé ferroviaire, permettrait des synergies durant le chantier, notamment la possibilité d’utiliser le tunnel du funiculaire pour évacuer les matériaux excavés lors de la construction du prolongement de la ligne Aigle-Leysin, ajoute le canton. Le coût de construction du funiculaire est estimé à 38 millions de francs, financés par des partenaires locaux.

Les études, pilotées par l’OFT, le canton de Vaud, les TPC et la commune de Leysin, vont se poursuivre pour développer ces deux projets complémentaires en parallèle et confirmer l’option du funiculaire, avant la mise à l’enquête du projet. L’entrée en service de l’ensemble des deux projets est prévue pour 2030.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!