Crise au Yémen: Le transfert du pouvoir signé mercredi
Actualisé

Crise au YémenLe transfert du pouvoir signé mercredi

Le plan des monarchies arabes du Golfe pour un transfert de pouvoir au Yémen sera signé mercredi à Ryad par le président Ali Abdallah Saleh.

«La cérémonie de signature aura lieu aujourd'hui à Ryad», a déclaré à l'AFP l'émissaire de l'ONU au Yémen, Jamal Benomar, précisant que M. Saleh, contesté dans la rue depuis dix mois, signera ce plan, déjà paraphé par l'opposition.

La télévision officielle yéménite a annoncé que le président était arrivé à Ryad.

En vertu d'un plan mis au point par les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG, organisation qui regroupe six pays de la région dont l'Arabie saoudite), le président Saleh doit transférer ses pouvoirs au vice-président, Abd-Rabbou Mansour Hadi, avant l'organisation d'élections anticipées.

«Le président de la République arrive à l'aéroport de Ryad pour rendre visite au royaume d'Arabie saoudite, à l'invitation des dirigeants saoudiens, pour assister à la signature de l'initiative du Golfe», peut-il être lu sur un bandeau déroulant de Yemen TV.

Suggestion récente

Ali Abdallah Saleh a reculé trois fois au dernier moment lorsqu'il devait signer des projets d'accord sur son retrait, qui visent à mettre un terme à des mois de contestation violente contre son régime.

Un responsable yéménite a indiqué mardi que l'hostilité de certains dirigeants du parti d'Ali Abdallah Saleh risquait de dresser un obstacle de dernière minute.

L'opposition a dit lundi qu'un accord avait été trouvé avec la présidence.

En vertu de cet accord, Saleh conserverait son titre de président après avoir transmis la totalité de ses pouvoirs à M. Hadi, lequel devra former un gouvernement d'union nationale avec l'opposition. M. Hadi devra organiser par ailleurs une élection présidentielle anticipée dans les trois mois. (ats/ap/afp)

La Croix Rouge confirme l'enlèvement de deux de ses membres

Le comité international de la Croix rouge (CICR) a confirmé mercredi que deux de ses membres et un chauffeur yéménite du Croissant rouge ont été enlevés dans le sud du pays mardi.

Le porte-parole de la Croix rouge à Genève, Marcal Izard, a confirmé à l'AP que l'un de ses employés est un chauffeur et l'autre un délégué étranger.

Mardi, un responsable yéménite avait annoncé qu'une Française d'origine marocaine et son chauffeur yéménite avaient été enlevés mardi dans le sud du Yémen, et que l'armée négocie leur libération avec le Mouvement du Sud, un groupe sécessionniste qui veut obtenir l'indépendance du sud du pays.

Ton opinion