Le travail à la ferme accentuerait le risque du cancer du sein
Actualisé

Le travail à la ferme accentuerait le risque du cancer du sein

Les femmes travaillant à la ferme sont plus susceptibles de développer un cancer du sein que les autres, indique une étude canadienne.

L'exposition à des pesticides ou autres toxiques utilisés dans l'agriculture pourrait être un facteur déterminant.

Les chercheurs se sont penchés sur les antécédents professionnels de 564 femmes atteintes du cancer du sein, dans la région de Windsor (centre du Canada). Ils ont noté que le risque était multiplié par 2,8 pour celles qui ont travaillé dans une ferme à un moment de leur vie.

Les résultats montrent qu'il y a "un lien possible entre le risque accru de développer un cancer du sein et certains environnements professionnels", a déclaré l'auteur de l'étude, James Brophy.

L'exposition à des pesticides ou à d'autres composants toxiques utilisés dans l'agriculture pourrait être un facteur déterminant dans le déclenchement de cette maladie, a-t-il affirmé. Il a ajouté que des recherches plus approfondies seront nécessaires pour déterminer les agents exacts responsables du cancer.

L'équipe de M. Brophy a déjà entamé une étude élargie à mille femmes. La nouvelle étude tentera de déterminer s'il existe des "fenêtres d'exposition", c'est-à-dire des étapes du développement où le système hormonal est plus susceptible d'être atteint.

Les résultats de la première étude suggèrent que le risque est plus important chez les femmes qui ont travaillé à la ferme quand elles étaient relativement jeunes. (ats)

Ton opinion