Le travail de nuit provoque le cancer

Actualisé

Le travail de nuit provoque le cancer

En décembre, l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer va classer cette
activité comme cancérigène «probable».

Le travail de nuit se retrouvera ainsi dans la même catégorie que les stéroïdes anabolisants, les rayons ultraviolets et la fumée provenant des pots d'échappement. Si cette théorie se révélait exacte, plusieurs millions de personnes dans le monde seraient concernées. Les experts, qui publient leurx travaux dans la revue The Lancet Oncology de décembre, reconnaissent que la preuve est limitée, le label «probable» sous-entendant que le lien entre travail de nuit et cancer est plausible.

Les scientifiques estiment le travail de nuit dangereux du fait de son action sur l'horloge biologique. La mélatonine, une hormone qui peut s'opposer au développement tumoral, est normalement produite la nuit. La lumière coupant la production de mélatonine, les personnes qui travaillent sous lumière artificielle peuvent avoir un taux de cette hormone plus bas que la normale, ce qui augmenterait les risques de cancer.

En outre, les personnes qui travaillent de nuit n'arrivent pas complètement à retrouver leurs cycles veille/ sommeil. Et le manque de sommeil rend le système immunitaire vulnérable aux attaques et moins apte à combattre les cellules cancéreuses potentielles.

(ap)

Ton opinion