Le travail sur annonce en nette progression à Genève en 2022

Publié

GenèveLe travail sur annonce en nette progression

En 2022, le canton a enregistré un record d’heures travaillées par des d’étrangers exerçant temporairement en Suisse.

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration a particulièrement eu recours à ce type d’employés temporaires.

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration a particulièrement eu recours à ce type d’employés temporaires.

Getty Images

En 2022, le travail sur annonce a connu une forte progression à Genève. Cette modalité concerne les étrangers issus de l’Union européenne venant exercer une activité lucrative de courte durée (moins de 90 jours) en Suisse. Ils ne sont pas soumis à autorisation, mais doivent juste s’annoncer. L’an passé, 33’481 personnes sont ainsi venues travailler quelques jours ou semaines au bout du lac, cumulant 1,39 million de jours de labeur – soit le total le plus haut depuis l’introduction de cette procédure, en 2005. Converti en équivalent plein temps (EPT), le travail sur annonce représente 3802 emplois, soit environ 1% des EPT recensés dans le canton.

L’Office cantonal de la statistique constate que la plus grande progression, par rapport à 2019, a été observée dans le domaine du placement temporaire (+143’000 jours), dans lequel il n’est pas possible de déterminer l’activité effective. Suivent l’hôtellerie et la restauration (+22’000 jours), la santé et l’action sociale (+16’000 jours) et le nettoyage industriel et domestique (+13’000 jours). A l’opposé, la construction a été moins friande de ce type d’employés (-45’000 jours).

(jef)

Ton opinion

8 commentaires