Crise du secteur automobile: Le Trésor finalise le versement de 4 milliards de dollars d'aide à GM
Actualisé

Crise du secteur automobileLe Trésor finalise le versement de 4 milliards de dollars d'aide à GM

Le Trésor américain a indiqué mercredi soir avoir finalisé le versement d'une aide d'urgence de 4 milliards de dollars au constructeur automobile General Motors qui risquait la faillite.

«Le Trésor a finalisé aujourd'hui les modalités d'un prêt à GM et a versé les fonds d'une première tranche de 4 milliards de dollars», a déclaré la porte-parole du Trésor Brookly McLaughlin.En revanche, elle a indiqué que le Trésor continuait à travailler sur le dossier de Chrysler, qui doit lui aussi bénéficier d'une aide d'urgence de 4 milliards de dollars pour faire face à ses besoins en argent frais à court terme.«Nous travaillons d'arrache pied avec Chrysler pour finaliser la transaction et nous voulons toujours arriver à un accord dans un délai qui satisfera leurs besoins respectifs de financement à court terme», a souligné Mme McLaughlin.Une porte-parole de Chrysler s'est bornée à indiquer mercredi en fin d'après-midi que «la société poursuit les discussions avec le Trésor et travaille sans relâche pour répondre aux exigences du prêt», évoquant un versement «dans un avenir proche».Selon l'édition en ligne du Wall Street Journal, il se pourrait que des difficultés techniques empêchent Chrysler de recevoir les quatre milliards de dollars promis avant les douze coups de minuit et la fin de l'année.GM doit en outre recevoir 5,4 milliards de dollars en janvier.Une autre enveloppe de 4 milliards de dollars doit être mise à la disposition de General Motors en février, sous réserve du déblocage de la seconde partie des fonds du plan Paulson par le Congrès.Ces versements s'accompagnent de conditions extrêmement strictes, les deux groupes devant montrer d'ici au 31 mars qu'ils sont «viables financièrement», ou bien ils devront rembourser l'argent reçu.Après avoir accumulé les revers commerciaux et les pertes, GM et Chrysler sont au bord de la cessation de paiement. (afp)

Ton opinion