Suisse: Le Tribunal fédéral donne raison à «Vigousse»
Actualisé

SuisseLe Tribunal fédéral donne raison à «Vigousse»

Le journal satirique romand a finalement droit à l'aide à la presse. Le TF a rejeté un recours de l'Office fédéral de la communication (OFCOM).

Cette décision est, selon Thierry Barrigue, le dessinateur et directeur du titre, une «véritable bouffée d'oxygène». «Vigousse» respire mieux. «Cela tombe bien, au moment où le titre va fêter ces cinq ans fin novembre», a dit lundi à l'ats Thierry Barrigue. Ce journal, tiré à 12'000 exemplaires, pourra donc continuer son aventure et à égratigner tous azimuts.

«Vigousse» fait déjà preuve d'une relative longévité. Le dernier hedbo, lancé en Suisse romande, «Saturne», avait jeté l'éponge après deux ans et demi.

Barre placée trop haut

Fin 2013, «Vigousse» ne figurait pas dans la liste des titres qui bénéficient de l'aide à la presse. Il avait pourtant obtenu gain de cause en septembre devant le Tribunal administratif fédéral (TAF) contre son exclusion par l'OFCOM, mais ce dernier a fait recours au Tribunal fédéral (TF).

Dans son jugement, le TF a repris la plupart des arguments du TAF. Pour sa part, l'OFCOM estimait toujours que le journal satirique ne remplit pas toutes les exigences. L'office exige que 75% du tirage soit distribué en abonnement. Or la proportion d'abonnés de «Vigousse» est de 53%.

Le TAF considère qu'en exigeant 75%, l'OFCOM a placé la barre beaucoup trop haut. La loi sur la poste prévoit que les journaux bénéficiant de l'aide à la presse doivent avoir des abonnés, mais rien ne permet d'en déduire que leur nombre doit correspondre à un certain pourcentage par rapport au tirage.

Conditions changées en 2013

La nouvelle loi entrée en vigueur début 2013 avait changé les conditions du soutien à la presse. L'approbation des demandes ne relève plus de La Poste, mais de l'OFCOM. Les critères pour obtenir le rabais avaient également été adaptés. (ats)

Ton opinion