Actualisé 21.10.2015 à 16:26

France

Le tribunal tranche et les six loups seront abattus

Le tribunal administratif de Grenoble a refusé de suspendre un arrêté préfectoral autorisant l'abattage de six loups en Savoie, comme le demandaient des associations de défense de l'environnement.

Treize loups ont été abattus depuis le début de l'été dans les Alpes françaises.

Treize loups ont été abattus depuis le début de l'été dans les Alpes françaises.

L'arrêté, qui permet l'abattage de six loups sur une période de six mois, avait été pris à la suite de la séquestration par des éleveurs du président et du directeur du parc national de la Vanoise.

Le juge des référés a estimé qu'«aucun des moyens» invoqués par les associations n'était «propre à créer un doute sérieux quant à la légalité de la décision de l'arrêté du 10 septembre 2015», dans une ordonnance rendue mercredi.

Selon «les maires du col du Glandon (Savoie)», un collectif regroupant une dizaine d'élus, «l'arrêté avait été demandé par les élus du secteur bien avant la séquestration» des personnes du parc national de la Vanoise. Ils ont aussi réitéré leur soutien au pastoralisme.

Treize loups ont été abattus depuis le début de l'été dans les Alpes françaises, dont trois en Savoie, sur un plafond maximum de 36 loups pouvant être abattus en 2015-2016 en France. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!