Actualisé 06.08.2012 à 16:29

Homicide à Lausanne«Le tueur a avoué: il était ivre et drogué»

Le procureur chargé de l'enquête sur l'homicide de Luis parle. Il confirme que l'altercation découle d'une banale histoire de cigarette.

de
Christian Humbert

Le meurtrier présumé d'un Cap-Verdien tué samedi matin à la sortie des boîtes de nuit sur la place de l'Europe, à Lausanne, a reconnu les faits. Le procureur, Bernard Dénéréaz, chargé de l'enquête en dit un peu plus sur les zones d'ombre de l'affaire.

«Le tueur dit avoir avoir agi sous l'influence d'alcool et de cocaïne, ce qui n'est pas scientifiquement établi», explique le magistrat. Pire: ce Suisse naturalisé a mortellement frappé Luis à la suite d'une banale discussion autour d'une cigarette à allumer. «Cela a provoqué un déclic, sans qu'il soit clairement établi que cette discussion se soit bien tenue entre l'accusé et la victime», précise le procureur. L'agresseur n'avait pas de relations étroites avec sa victime. «On ne sait toutefois pas s'ils se connaissaient.»

Un tueur au casier vierge

Les déclarations du procureur font ainsi taire deux rumeurs rapidement apparues après le drame: il n'est pas lié à la drogue, ni à un acte raciste. Par ailleurs, le casier judiciaire du meurtrier est vierge. Au sujet des deux autres individus interpellés, le procureur explique: «ils ont aidé le meurtrier.»

Le procureur Bernard Dénéréaz cherche encore à établir le déroulement exact des faits. Les témoins ont été peu nombreux à se manifester lors de l'intervention de la police. C'est pourtant bien grâce à eux que les forces de l'ordre ont pu identifier et arrêter le criminel présumé. L'enquête se poursuit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!