Journaliste démembrée: Tentative d’évasion du «tueur du sous-marin»

Publié

Journaliste démembréeTentative d’évasion du «tueur du sous-marin»

Condamné en 2018 à la perpétuité pour le meurtre de la journaliste suédoise Kim Wall, Peter Madsen s’est brièvement évadé ce mardi matin de la prison danoise où il était incarcéré. Cerné par la police, il a finalement été interpellé.

Rebondissement ce mardi matin dans l’affaire de la journaliste démembrée Kim Wall par Peter Madsen. La presse danoise annonçait en effet que ce dernier s’était évadé de la prison de Herstedvester à Albertslund où il était incarcéré suite à sa condamnation à la prison à vie en avril 2018. Il a rapidement été localisé par la police à moins de 500 mètres de l’établissement pénitentiaire.

Cerné par les forces de l’ordre, le fugitif a finalement été arrêté et «évacué des lieux» à la mi-journée, a annoncé la police danoise sur Twitter, une information confirmée par l’AFP.

Selon des témoins cités par les médias, il conduisait une camionnette blanche lorsqu’il a été cerné par la police, à quelques centaines de mètres de la prison.

Il n’a toutefois pas été immédiatement arrêté: avant son arrestation, il est longtemps resté assis dans l’herbe et adossé à une rangée d’arbres, cerné par deux policiers allongés sur le sol, armes pointées sur le détenu, selon les images diffusées par les médias. Cette longue arrestation était due au fait que le fugitif affirmait avoir une bombe, selon ces derniers.

Rappel des faits

Kim Wall, une journaliste indépendante suédoise de 30 ans, avait disparu le 10 août 2017 au soir dans le détroit de l'Öresund, entre Danemark et Suède, alors qu'elle effectuait un reportage sur le submersible privé UC3 Nautilus et son concepteur, Peter Madsen. Ce dernier avait été secouru le 11 août par un plaisancier avant le naufrage de son bâtiment, qu'il est soupçonné d'avoir intentionnellement sabordé. Après d'intenses recherches en mer, le tronc lesté de Kim Wall, dont les membres et la tête avaient été délibérément sectionnés, avait été découvert le lundi en baie de Køge, non loin de la capitale danoise, par un cycliste. L'autopsie n'avait pas permis d'établir les causes de la mort.

Le mois dernier, Peter Madsen a reconnu pour la première fois sa culpabilité dans un documentaire diffusé à la télévision danoise. «Il n’y a qu’un coupable et c’est moi», avait-il déclaré.

1 / 5
L’homme est cerné par les forces de l’ordre.

L’homme est cerné par les forces de l’ordre.

AFP
Mais n’a toujours pas été interpellé.

Mais n’a toujours pas été interpellé.

(20min/AFP)

Ton opinion