Actualisé 11.06.2011 à 13:53

Accident ferroviaire

Le tunnel du Simplon rouvre partiellement

Deux jours après l'incendie d'un train de marchandises, le tunnel du Simplon a rouvert en partie. Chaque heure, une navette circulera dans chaque sens. Les travaux de remise en état dureront plusieurs mois.

Le trafic ferroviaire à travers le tunnel du Simplon est resté bloqué un peu moins de 55 heures, après l'incendie de dix wagons d'un train de marchandises jeudi à l'aube.

Samedi peu avant 13h00, un premier train-navette a transporté une vingtaine de voyageurs de Brigue (VS) à Domodossola (I).

Alors que les pompiers poursuivront jusqu'à lundi la sécurisation du site de l'incendie, le second tube a été rouvert au trafic samedi à midi. Des trajets tests effectués dans la matinée ont permis d'assurer que les voyageurs pouvaient traverser le tunnel en toute sécurité, selon les CFF.

Cette situation est appelée à durer plusieurs mois, a indiqué à l'ATS samedi Christian Ginsig, porte-parole des CFF. Il s'agit là de la dernière estimation, par les spécialistes, du temps nécessaire aux travaux de remise en état.

Le second tube n'a pas subi de dégâts mais d'importants dégagements de fumée ont empêché son utilisation plus rapidement. Le concept provisoire mis en place par les CFF prévoit que seul le train navette et certaines compositions de marchandises puissent franchir le tunnel. Les trains internationaux reliant Genève ou Bâle à l'Italie sont arrêtés à Brigue, respectivement Domodossola.

Retards de 20 minutes

Là, les passagers sont transférés dans la navette qui peut en accueillir près de 600. Les correspondances sont assurées de chaque côté du tunnel, mais à cause des opérations de transbordements, la durée du trajet est augmentée d'une vingtaine de minutes, précisent les CFF.

Toutes les heures, une navette doit circuler dans chaque sens. En début d'après-midi, des trains de marchandises avaient déjà franchi le tunnel, a précisé Christian Ginsig. Leur circulation est déterminée par les espaces laissés par les convois voyageurs. Des informations peuvent être obtenues gratuitement au 0800 99 66 33.

Plusieurs mois

L'intervention des pompiers durant la nuit a permis de ramener les températures à des valeurs normales, a indiqué samedi matin à l'ATS Alessandro Malfanti, porte-parole des CFF. La cause de l'incendie n'est toujours pas connue. L'enquête est menée par l'Office fédéral des transports (OFT).

Les wagons incendiés sont toujours dans le tunnel. Le lieu où ils seront évacués n'a pas encore été décidé, mais ce devrait plutôt être du côté italien, plus proche de l'endroit de l'incendie, a précisé le porte-parole.

Acier, céramique, vin et pâtes

Jeudi vers 06h00, un wagon transportant des marchandises en acier et en céramique ainsi que de l'électroménager a pris feu. Les neuf wagons qui suivaient en provenance d'Italie se sont embrasés en raison de la chaleur. Outre les marchandises ci-dessus, le convoi, assuré par la compagnie BLS, transportait du vin et des pâtes. Cette compagnie assure 50% du fret sur cet axe.

Durant plus de deux jours, tout le trafic ferroviaire entre la Suisse et l'Italie s'est concentré sur l'axe du St-Gothard. Les voyageurs du rail ont également été pris en charge par la route dès vendredi via le col du Simplon et le Grand-St-Bernard.

(ats)

Inquiétudes pour la chaussée roulante

Si la situation est en partie rétablie pour le trafic voyageurs, il n'existe pour l'heure aucune assurance que le trafic marchandises puisse retrouver une exploitation normale. D'où les inquiétudes de Ralpin qui transporte des camions sur le rail entre l'Allemagne et l'Italie.

Depuis l'accident jeudi matin, l'entreprise d'Olten (SO) a dû annuler 64 trains comportant 1000 camions au total. Il faut savoir que l'axe du Lötschberg-Simplon est principalement destiné à la chaussée roulante, les gabarits du tunnel du St-Gothard étant insuffisants, a précisé samedi à l'ATS le directeur de Ralpin, René Dancet.

Alors qu'en temps normal l'entreprise achemine 11 compositions par jour dans chaque sens entre Fribourg en Brisgau (D) et Novare (I), M.Dancet espère que son entreprise pourra en faire circuler neuf ou dix dans chaque direction durant les prochaines semaines, sachant que le Simplon ne fonctionnera qu'avec un seul tube durant plusieurs mois.

M.Dancet estime son objectif possible. Selon lui, ce n'est pas un tube mais un tube et demi qui est disponible au Simplon. Au milieu du tunnel se trouve en effet une station de croisement, rendant ainsi possible l'usage des deux tubes dans la partie septentrionale. Lundi, les premiers convois de Ralpin devraient quitter Fribourg à 12h40 et Novare à 13h45.

Un transfert de l'exploitation de Ralpin sur l'axe du Gothard n'est pas possible, non seulement parce que les gabarits du Gothard ne sont pas suffisants, mais aussi parce que la chaussée roulante du Gothard n'est destinée qu'au trafic intérieur entre Bâle et Chiasso, à raison d'un convoi quotidien dans chaque sens. Le Gothard ne constitue donc pas une alternative pour la chaussée roulante européenne.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!