Actualisé 12.01.2010 à 21:10

Saint-François (Lausanne)

Le tunnel sous la place contesté

Les travaux pourraient débuter en 2011, mais la gauche ouvre le débat sur un projet titanesque.

de
job

La place Saint-François doit être repensée. D'ici quelques années, le Grand-Pont sera fermé aux voitures. Le nombre de véhicules par jour traversant la place passera de 37 000 aujourd'hui à 20 000 en 2020.

En octobre, le municipal des Travaux Olivier Français proposait un tunnel routier sous cette zone. Mardi, la gauche a demandé au Grand Conseil d'évaluer d'autres solutions, notamment celle de conserver les voitures en surface. Cette mesure sera aussi présentée la semaine prochaine au Conseil communal. Les socialistes dénoncent «un tunnel basé sur le tout-en-voiture». Pour Olivier Français, le projet «laisse la place aux piétons».

Une voie souterraine évitant le Palace

Un tunnel entre Vigie et Georgette permet aux véhicules d'éviter Saint-François. Mais cette zone reste ouverte au trafic. Cette solution réduit la circulation tant sur la place Saint-François que devant le Palace. Pour la gauche, ce projet déplace les problèmes de trafic aux deux extrémités du tunnel. Les opposants considèrent aussi que les entrées de cette galerie seront des «verrues architecturales». Enfin, «les 50 à 80 millions que coûtera ce projet pourraient être mieux investis».

Une cohabitation douce entre piétons et autos

La trafic individuel motorisé traverse Saint-François non plus sur six voies infranchissables pour les piétons, mais sur deux voies limitées à 30 km/h. Il est ainsi possible de traverser partout sur la place. A en croire les défenseurs de ce projet, une telle zone est suffisante pour 20 000 véhicules quotidiens. Le municipal des Travaux, Olivier Français,

objecte que le problème du fort trafic devant le Palace n'est pas résolu et que la fermeture de l'avenue Benjamin-Constant sera un souci pour les riverains.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!