Coronavirus: Le vaccin arrive dans les régions les plus reculées du Groenland
Publié

CoronavirusLe vaccin arrive dans les régions les plus reculées du Groenland

La marine danoise livre les vaccins dans les villages isolés de l’immense territoire danois autonome situé entre l'Atlantique Nord et l'océan Arctique.

Le Groenland ne compte que 56’000 habitants.

Le Groenland ne compte que 56’000 habitants.

AFP

Pas question que la dispersion de l’habitat freine la vaccination anti-Covid: l’armée danoise a commencé la livraison de vaccins dans des villages côtiers isolés au Groenland, un exercice compliqué par le froid extrême.

Mi-février, à l’appel des autorités sanitaires groenlandaises et équipé d’un congélateur spécialisé pour stocker les doses de vaccin, le patrouilleur Knud Rasmussen, du Commandement arctique de la marine danoise, est parti en direction de deux villages avec à son bord du personnel médical civil.

Territoire autonome danois, le Groenland s’étend sur 2 millions de km2, près de quatre fois la superficie de la France, mais ne compte que 56’000 habitants. Dépourvue de liaisons routières, l’île arctique est recouverte à 85% de glace et si elle compte 15 aéroports, le climat glacial de l’hiver complique les voyages aériens.

Aucun décès

«On nous a demandé d’aider au transport des vaccins et du personnel de santé vers des endroits éloignés et difficiles d’accès», dit à l’AFP Dan Termansen, à la tête du Commandement arctique. «Les lieux éloignés sont difficiles d’accès à cause de la glace de mer, des conditions météorologiques défavorables et du manque d’aéroports et de ports maritimes», a-t-il expliqué.

Au Groenland, 6% de la population a été vaccinée depuis le début de la campagne le 4 janvier, selon les autorités sanitaires locales. A de très rares exceptions près, notamment le personnel soignant, l’entrée de la plus grande île au monde, qui a seulement enregistré 31 cas et aucun décès depuis le début de la pandémie, est fermée aux étrangers jusqu’au 18 avril.

Parti de la capitale Nuuk, le Knud Rasmussen a longé la côte sud-ouest pour Paamiut, où il a jeté l’ancre dans le petit port enneigé le 16 février. L’équipe médicale a débarqué et s’est mise au travail dans une petite maison de retraite, préparant et administrant le vaccin Pfizer/BioNTech à 233 personnes, pour la plupart âgées de 65 ans et plus.

Une mission sans accroc

Le patrouilleur a poursuivi son cap au sud vers sa deuxième destination, Qeqertarsuatsiaat, 170 habitants. Amarré dans les eaux glacées au large du hameau aux bâtiments de couleurs vives qui parsèment le littoral, le navire a permis de vacciner 90 personnes.

Selon M. Termansen, cette première mission s’est bien déroulée et l’expérience va permettre de planifier les prochaines livraisons dans les zones plus rudes du nord.

«Les conclusions et l’expérience acquises lors de cette mission, nous les adapterons pour d’autres missions dans le nord. Ce sera une mission quelque peu différente en raison de la glace de mer et aussi des conditions météorologiques défavorables», a-t-il déclaré.

(AFP)

Ton opinion

71 commentaires