Saison de ski - «Le Valais est contre l’utilisation du certificat Covid pour les remontées mécaniques»
Publié

Saison de ski«Le Valais est contre l’utilisation du certificat Covid pour les remontées mécaniques»

Le certificat sera-t-il exigé pour aller skier cet hiver en Suisse? La question n’a pas été tranchée par le Conseil fédéral. Une chose est sûre: en Valais, on n’en veut pas, assure le ministre de l’Économie, Christophe Darbellay.

par
Fabrice Zwahlen
Christophe Darbellay n’est pas favorable au recours au pass sanitaire pour aller skier cet hiver en Suisse.

Christophe Darbellay n’est pas favorable au recours au pass sanitaire pour aller skier cet hiver en Suisse.

Jean-Guy Python/LMS/A

La prochaine saison de sport d’hiver doit démarrer dans deux mois. Pour l’instant, aucune décision formelle n’a été prise en Suisse quant aux règles qui seront imposées aux amateurs de glisse.

Christophe Darbellay défend une ouverture des remontées mécaniques dans des conditions similaires à la saison écoulée (port du masque, respect de la distance dans les files d’attente). «L’expérience de l’hiver dernier a démontré l’intérêt de notre population pour la pratique des sports d’hiver qui ont véritablement servi de bouffée d’oxygène dans le climat anxiogène que nous avons connu», résume le conseiller d’État chargé de l’Économie. «Le Valais est donc contre l’utilisation du certificat Covid pour les remontées mécaniques. Nous sommes cependant prêts à collaborer à une mise en œuvre d’une solution nationale simple et pragmatique

La majorité des acteurs préfèrent reconduire le plan de protection de l’hiver dernier.

La majorité des acteurs préfèrent reconduire le plan de protection de l’hiver dernier.

Chantal Dervey/A

Président des remontées mécaniques valaisannes (RMV), Didier Défago tient le même discours: «Nous voulons être sur un pied d’égalité avec les transports publics où le port du masque est obligatoire mais pas le pass Covid. Et nous prônons également une absence de réduction de capacité». L’an dernier télécabines et téléphériques ne pouvaient être remplis aux deux tiers.

«Nous voulons être sur un pied d’égalité avec les transports publics.»

Didier Défago, président des Remontées mécaniques valaisannes

Au sein des RMV, on réfléchit cependant aux conséquences d’un scénario avec certificat obligatoire: «Dans ce cas-là, nous militerons pour une absence totale d’autres restrictions», tonne le champion olympique de descente.

À la même enseigne

Mais pour l’heure, aucune décision n’a été prise du côté de Berne. «Des discussions avec les cantons et les branches concernées sont en cours afin qu’une décision puisse être prise dès que possible», précise l’Office fédéral de la santé publique. «Ceci pour offrir une marge de planification aussi importante que possible aux milieux concernés.»

Du côté de GastroValais, qui regroupe les restaurateurs, son président André Roduit défend une uniformisation des procédures pour les restaurants d’altitude et pour les remontées mécaniques: «Nous voulons les mêmes règles pour tout le monde».

Une baisse contenue

L’hiver 2020-2021 s’est bouclé avec une perte de journées-skieurs de 5,9% en Valais. Un résultat jugé «excellent compte tenu de la fermeture imposée des restaurants et des terrasses», souligne Christophe Darbellay. Les remontées mécaniques ont «démontré leur capacité d’adaptation pour assurer globalement de manière très satisfaisante le respect des règles imposées en matière de distanciation», poursuit le ministre.

Une vraie ruée vers l’or… blanc

La prévente des abonnements Magic Pass pour cet hiver enregistre un record. Plus de 137000 abonnements ont été vendus contre 110500 pour l’ensemble de la saison dernière (+ 24%).

Ton opinion