Le Valais gagne la bataille sur les vins d'AOC

Actualisé

Le Valais gagne la bataille sur les vins d'AOC

Les cantons devraient avoir quasiment les pleins pouvoirs en ce qui concerne les appellations d'origine contrôlée pour les vins.

Par 17 voix contre 12, le Conseil des Etats a introduit mercredi cette idée dans la politique agricole 2011.

Ainsi, les cantons devraient fixer les exigences en matière de production pour les vins d'AOC et pour les vins produits sur leur territoire sous une dénomination traditionnelle propre. Le Conseil fédéral devrait quant à lui se contenter d'homologuer les cahiers de charges édictés par les cantons.

L'auteur de la proposition, Simon Epiney (PDC/VS), s'est lancé dans une diatribe en faveur des AOC, «seuls remparts contre l'afflux de vins étrangers». Les cantons sont propriétaires de leur nom et doivent pouvoir mener leur politique en la matière, a-t-il dit. Et de s'en prendre à la proposition du Conseil fédéral, qui visait à centraliser et uniformiser le système.

Gisèle Ory (PS/NE) a critiqué le transfert de compétences aux cantons au détriment d'un cadre fédéral solide. «Derrière cette proposition se cache le refus d'une limitation des AOC dans toute la Suisse», selon elle.

L'idée du gouvernement est de fixer des standards de qualité minimaux, a renchéri la conseillère fédérale Doris Leuthard. Le Valais est libre d'introduire ensuite des prescriptions plus sévères, s'il le souhaite. Mais la majorité ne s'est pas laissé démonter par les arguments de la ministre de l'agriculture.

(ats)

Ton opinion